Photo: by Dominique

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Ecole des cadets (Laeken)
  Institut Royal Supérieur de Défense
  Caserne Sainte-Anne
  Ecole européenne de Laeken

Photo(s) (6)

Repérage sur plans

Classement de la section:

Les bâtiments > Les bâtiments militaires >  Ecole des cadets (Laeken)

Les communes > Ville de Bruxelles > Laeken > Drève Sainte-Anne >  Ecole des cadets (Laeken)

Description (historique/actualité/....) :

Ceci n'est pas le site officiel de ce lieu

Nous recevons régulièrement des lettres de sollicitations par rapport à ce lieu. C'est inapproprié : nous sommes un site amateur et bénévole qui recense les lieux de la région Bruxelles-Capitale ayant un intérêt culturel.
Histoire de l'école des cadets

Peu après 1880 l'école des cadets s'établit dans de nouveaux bâtiments à Namur (sur un terrain appelé "Plaine de l'Abattoir" situé entre le quartier Saint-Nicolas et le chemin de fer du Luxembourg).
En 1884 une réorganisation des Écoles Normales a lieu et le bâtiment et à partir de 1887 elle déménage (toujours à Namur, lieu exact à préciser) dans des locaux alors vacants.

La population est à l'époque limitée à 120 élèves et on y entre par concours (il faut être âgé entre 11 et 16 ans).

L'école sera dissoute en 1914 puis reconstituée en 1920.
Elle subira d'importants dommages lors d'un bombardement le 18 août 1944.
Après la guerre, l'École des Cadets est transférée momentanément à Seilles (Andenne, province de Namur) puis s'installe définitivement à Laeken en 1948.

Alors qu'elle était précédemment considérée comme un Corps de l'Armée et appartenait à l'Infanterie, elle fut plus tard (date à préciser) intégrée à l'école Royale Militaire.

La fin de l'école des cadets

Dès septembre 2003 le lieu a été pressenti pour la nouvelle école Européenne. Un frein était que le lieu était décrit comme fort exigu (source: séance de questions/réponses au Sénat du 20/11/2003 après-midi).

C'est début 2009 que le Ministère de la Défense Nationale s'est dessaisi du site. A l'époque aucune décision formelle de reconversion n'avait été prise.

Les travaux ont commencé fin 2010. On conserve et réaménage les anciens bâtiments (brique rouge) et dans la bas du site (sud), on en construit des nouveaux. Le but est d'accueillir 2.500 à 3.000. Ouverture prévue pour la rentrée 2012. Financement: 60 millions d'euros par l'État Belge. L'Europe prenant uniquement en charge l'équipement de l'école. Source: Le Soir du 25/08/2011.

Sources

- séances de questions/réponses au Sénat (cf références ci-dessus)
- site de l'institut technique Henri Maus (http://www.henrimaus.be)