Vue depuis le parling Ecuyer. Vers 1978. © Dada

Rechercher un nom, un lieu:




Section :

 Rue des Chartreux
  Viquet du Driesmolen (ancien nom)

Photo(s) (5)
[+11 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  6 Rue des Chartreux n°70
  2   "Le Zinneke"
  1 Rue des Chartreux n°67 (Cinéma Centra (lieu disparu))
  1   Rue des Chartreux n°7 (Greenwich)
      L'ange de Sambre (rue des Chartreux n°21)
      café L'Archiduc (Rue Antoine Dansaert n°6)
    1   Rue des Chartreux 42

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Le pentagone >  Rue des Chartreux

Description (historique/actualité/....) :

Sur un vieux plan on retrouve cette rue sous le nom Viquet du Driesmolen

Commence au carrefour formé par la rue Van Artevelde, rue du Pont de la Carpe, rue Auguste Orts, rue des Poissonniers et rue Antoine Dansaert pour aboutir place du Jardin aux Fleurs.

La partie de la rue des Chartreux comprise entre la rue des Poissonniers et la rue Saint-Christophe s'appelait au moyen-âge rue du Viquet.
Ce nom de Viquet lui venait d'une petite porte donnant sur le fossé d'enceinte (du néerlandais Wicket ou Winket - guichet en français) à hauteur du n° 42.
Un pont passait au-dessus du fossé et permettait de rejoindre d'une part le Driesmolen, moulin établi sur la petite Senne (à hauteur de la place du Jardin aux Fleurs) et d'autre part le couvent des Chartreux.
Lors de la construction du couvent, au XVIe siècle, la partie comprise entre le viquet et la place du Jardin aux Fleurs est transformée en rue et prend le nom de rue des Chartreux.

Le « Driesmolenwicket » subsiste jusqu'en 1620. Les murailles latérales sont abattues en 1653.
En 1853, la rue du Viquet est rattachée à la rue des Chartreux.

A noter que d'autres appelations furent parfois reprises, notamment dans l'Almanach de 1820: Rue de Vinquette et Rue Finquette.

Traces de la première enceinte

A l'intérieur d'une maison située rue des Chartreux 42, une tour de la première enceinte est découverte lors de travaux de rénovation en 1989. Ce vestige encastré est classé en 1994.

Lors de travaux de rénovation des maisons aux nos 21 et 23, en 1993, deux piliers de fondation distants de 4 m sont dégagés dans les caves. Ils faisaient partie du mur mitoyen.

Le mercredi 18 novembre 1998, un morceau de mur de la première enceinte est découvert cinquante centimètres en-dessous de la voirie à une quinzaine de mètres de la fresque d'Yslaire. Ce mur se trouve dans l'axe de la tour située au n°42 de la rue.

(Source et remerciements : Jean Leershool)

Art Nouveau

Plusieurs constructions du début du XXe siècle présentent une façade intéressante par rapport à l'Art Nouveau.
Citons:
- Le n°3 en style éclectique à prédominance art nouveau (1907).
- Le n°11 dont la façade d'esprit art nouveau allie le fer, le verre et la pierre (1911).
- Le n°17 dont la façade en structure métallique est entièrement vitrée (1908).

(Source et remerciements : Michel Michiels)