Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:




Section :

 Georges Rodenbach

Classement de la section:

Encyclopédie > Périodes de notre Histoire > Les écrivains belges >  Georges Rodenbach

Personnes célèbres > Ecrivains >  Georges Rodenbach

Description (historique/actualité/....) :

Biographie contextuelle

ReflexCity ne cherche pas à retracer la biographie complète des célébrités, ce qui ferait double emploi avec une multitude d'autres sites bien plus détaillés et précis, que chacun peut aisément consulter. Nous nous limitons ici à situer sommairement la personnalité et à mettre en évidence ses liens avec la région bruxelloise, chronologiquement et géographiquement.
Biographie

Georges Rodenbach est né le 16 juillet 1855 à Tournai et décédé le 25 décembre 1898 à Paris,
Il est encore au berceau quand ses parents s'installent à Gand qui sera la ville de sa jeunesse.
Il y fait de brillantes études ou cours desquelles il se liera d'amitié avec un certain Emile Verhaeren.
Jeune diplômé en droit il viendra s'installer à Bruxelles où il débute sa carrière comme avocat stagiaire.
Il n'a que 22 ans quand il publie son premier recueil.
Très vite, il abandonne le barreau pour se consacrer à la littérature. Il collaborera à une revue, « La jeune Belgique » où quelques-uns de nos auteurs se feront un nom.
Dès 1886, il publie « La jeunesse blanche » qui lui vaut la notoriété à Paris où il s'installe définitivement en 1888.
Son roman « Bruges la Morte » sera publié en feuille ton dans le Figaro et édité chez Flammarion.
Son amitié avec Maurice Maeterlinck restera constante. Il sera aussi l'ami d'un impressionnant nombre d'écrivains et de peintres.
En 1894, il est le premier auteur belge à voir une de ses œuvres, « Le Voile », mise au répertoire de la Comédie-Française
Il meurt à 43 ans d'une appendicite le jour de Noël 1898 et est inhumé à Paris au cimetière du Père-Lachaise.

Hommages

La rue Rodenbach à Saint-Gilles rue porte son nom, de même que la Cité Rodenbach.

En 1999, une plaque a été apposée rue Berckmans n° 93 (Saint-Gilles) où il composa son premier recueil connu « La Jeunesse blanche » (1886) avant de monter à Paris.

Il en va de même pour l'école communale n°4 à Schaerbeek.