Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:




Section :

 Mondial de foot
  BRASIL 2014
  RUSSIE 2018

Photo(s) (17)
[+15 photos dans les sous-sections ci-dessous]


Sous-sections :

2 15   STIB Métro Diables

Classement de la section:

Evènements > Evènements périodiques >  Mondial de foot

Description (historique/actualité/....) :

La dernière qualification de la Belgique remontant à 2002, celle de 2014 pour le Brésil a suscité un engouement sans précédent. Rien qu'en région bruxelloise, cela à concerné des dizaines, voire des centaines de milliers de personnes. Rues pavoisées, grands écrans partout, innombrables mini-événements.
Une joyeuse folie.

Mondial de Foot 2018

Plus grand événement footballistique mondial, la phase finale du championnat se déroule tous les 4 ans. Cette année, de mi-juin à mi-juillet, cela s’est passé en Russie. 32 nations s’y confrontaient. L’équipe belge, les DIABLES ROUGES, était considérée comme une des plus prometteuses du tournoi : elle n’a pas déçu en terminant à la 3e place du tournoi, la meilleure performance de tous les temps de la Belgique.
Au fil des performances des DIABLES, l’engouement n’a cessé de croître dans le pays. Lors de leur retour le 15 juillet, la capitale leur a réservé un accueil indescriptible : réception par les souverains au Château de Laeken, circuit dans le centre de Bruxelles en autobus ouvert et apothéose au balcon de l’Hôtel de Ville de Bruxelles devant 8000 personnes.

La Ville de Bruxelles avait cru devoir interdire les écrans géants sur son territoire, pour des raisons de sécurité, contrairement à un grand nombre de communes de la région, comme Jette, (place du Miroir), Saint-Josse, Woluwe-Saint-Lambert (place Dumon), Molenbeek, etc. où des foules considérables se sont rassemblées durant tout un mois où le temps a été globalement superbe.

A Bruxelles Ville, rien n’interdisait cependant aux commerces de placer un grand écran géant en vitrine et le son vers l’extérieur, ce qui a été fait par exemple Place de la Liberté, où le Caberdouche et le Garden City en avaient installés trois au total. On y a donc diffusé plus de 30 matches, avec, selon l’affiche 200 à 500 spectateurs, soit un cumul de 9 à 10.000 personnes, un fameux boost pour les commerces du coin... et d’ailleurs.

A une époque où on parle fréquemment d’une société macho, il faut souligner que, contrairement aux idées reçues, nous avons constaté que de très nombreuses femmes étaient présentes devant les écrans ; quatre générations s’y mêlaient et la mixité ethnique et sociale y était remarquable. Au-delà du football, ce furent aussi des moment festifs et conviviaux inoubliables.