Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Cirque Royal
  Rue de l'Enseignement n° 75 - 81

Photo(s) (30)

Repérage sur plans

Classement de la section:

Les corps de métiers > Les architectes > Achitecte Wilhelm Kuhnen >  Cirque Royal

Les communes > Ville de Bruxelles > Le pentagone > Quartier Notre-Dame-aux-Neiges > Rue de l'Enseignement >  Cirque Royal

Description (historique/actualité/....) :

En novembre 1876, un certain M.Docq et ses associés demande à la Ville des subsides pour leur permettre d'acheter à la Société du quartier Notre-Dame-aux-Neiges un terrain de 20 ares pour y construire un cirque.
L'architecte Wilhelm Kuhnen en dresse les plans.
La Ville de Bruxelles se montre favorable aux projets et, le 10 janvier 1877, la première pierre est posée.
La charpente est en fer et sous les gradins sont construites des écuries pouvant accueillir 110 chevaux.
Pour l'époque, ce cirque apparaît comme l'un des plus beaux, des plus grands, des mieux aménagés d'Europe.
Il pouvait accueillir 3500 spectateurs répartis sur 15 gradins circulaires et un promenoir.
Le bâtiment était un polygone de vingt côtés ayant un diamètre de 37m.
L'éclairage de la salle comprenait 868 becs de gaz et les calorifères qui assuraient le chauffage de la salle consommaient 300kg de charbon par jour.
Fier de cette construction, Léopold II lui accorde l'adjectif de « Royal » en juin 1877.
Le 14 décembre 1877, le roi Léopold II vient se rendre compte de l'avancement des travaux.
L'inauguration a lieu le 12 janvier 1878.
Le cirque Renz de Berlin fait l'ouverture avec un spectacle appelé « Une nuit à Caslcutta ». Princes indiens, princesses, éléphants, dromadaires, antilopes et lions font la joie du public.
Le 24 avril 1878, le cirque Renz regagne Berlin.
En 1883, suite aux problèmes financiers de la Société du quartier Notre-Dame-aux-Neiges, la Ville de Bruxelles devient propriétaire du cirque.
Jusqu'en 1900, le Cirque Royal est loué à divers cirques belges et étrangers.
Il sert aussi pour des meetings politiques et durant les mois d'hiver il se transforme en patinoire.
Jusque dans les années soixante, la Ville de Bruxelles y organise la remise des prix de ses écoles.
Mais la concurrence est rude.
Le théâtre de l'Eden, rue de Louvain, offre des spectacles de music-hall dont le public est très friand.
De plus, les grands cirques internationaux sous chapiteau s'arrêtent volontiers à Bruxelles, notamment le cirque Buffalo Bill en 1891.
En 1901, le Cirque Royal est donné en location à M.Wulf qui y organise des spectacles de vaudeville et de revue.
Mais le 1er octobre, la Ville de Bruxelles casse le contrat et nomme M.Van Goidsenhoven, directeur de la Compagnie belge du Cinématographe, responsable du Cirque Royal.
A côté des spectacles de cirque, de théâtre, s'ajoutent des séances de cinématographe.
Durant la première guerre mondiale, on entrepose dans les écuries (les chevaux étant partis à la guerre) les stocks de vivre que l'administration communale distribue à la population.

En 1920, un bail de neuf ans est conclu avec un cavalier issu de l'aristocratie : M.Fermo.
Entre les représentations de cirques étrangers, Fermo fait venir de Paris les grandes vedettes de l'époque : Mistinguett, Maurice Chevalier, etc.

Durant les années 30 et les années de crise, le Cirque Royal perd de son attrait.
Au cours de la guerre 1940-1945, le Cirque Royal reste fermé.
A la fin de 1942, de peur que les collaborateurs ne prennent possession du bâtiment, il est demandé à Lucien Fonson, directeur des Galeries, d'y organiser des spectacles. C'est l'opérette qui y trouve refuge.

Après la guerre, en alternance, le public bruxellois assiste à des spectacles de cirque, de music-hall et de revues parisiennes.

En 1953, pour fêter ses 75 ans, le Cirque Royal est démoli. Une nouvelle bâtisse le remplace.

Après de nombreuses péripéties, le Cirque Royal ferme ses portes en 1977 pour les rouvrir en 1979.

A noter l'entrée des artistes située rue de la Presse n°25.

Actualité 2015

Pour cause de travaux au Théâtre Royal de la Monnaie deux spectacles d'Opéra (17 représentations) y sont proposés. D'autres le seront au même endroit début 2016.

Actualité 2017

Le bail vient à expiration : après c'est l'incertitude la plus totale. Procès et longue saga judiciaire.

Actualité 2018


La réouverture est finalement annoncée pour le 3e week-end de septembre. Divers spectacles sont d'ores et déjà programmés. Cette fois, cela semble sérieux.