Panorama Koekelberg (vue de nuit depuis le boulevard Mettewie - par R.Muradyan)

Rechercher un nom, un lieu:





Section :

 Basilique de Koekelberg
  Basilique du Sacré-Cœur

Photo(s) (58)
[+3 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  3 statue du Père Damien

Classement de la section:

Les bâtiments > Les lieux de cultes >  Basilique de Koekelberg

Les communes > Koekelberg >  Basilique de Koekelberg

Les corps de métiers > Les architectes > Architecte Albert Van Huffel >  Basilique de Koekelberg

Les corps de métiers > Décorateurs > Artiste Géo De Vlamynck >  Basilique de Koekelberg

Les corps de métiers > Les architectes > Architecte Pierre Langerock >  Basilique de Koekelberg

Personnes célèbres > Sculpteurs > Sculpteur George Minne >  Basilique de Koekelberg

Personnes célèbres > Peintres > Anto-Carte >  Basilique de Koekelberg

Personnes célèbres > Peintres > Adolphe Crespin >  Basilique de Koekelberg

Personnes célèbres > Souverains et souveraines, rois et reines > Léopold II >  Basilique de Koekelberg

Les corps de métiers > Les artistes verriers > Pierre Majerus >  Basilique de Koekelberg

Personnes célèbres > Sculpteurs > Edouard Nootens >  Basilique de Koekelberg

Description (historique/actualité/....) :

Présentation :

Nom complet :
Basilique nationale du Sacré-Cœur de Jésus.

Style : Art Déco (évoque l'architecture byzantine (?))
Construction : 1935-1979.
Architecte : Albert Van Huffel.

Dimensions : 167 x 107 m (L x l)
Dôme de 2000 m² de cuivre (43000 tonnes !).
Large terrasse-promenoir à 53 m (partiellement accessible par ascenseur).

Chronologie :

Jadis cet endroit était le point culminant du plateau du Sippelberg. Il y trôna longtemps un moulin à vent.

Dans les plans de Victor Besme (commandés par Léopold II en 1866) on retrouvait ici un palais des industries (jamais réalisé).

Ensuite l'architecte Alphonse Balat a dessiné (à dater) le projet d'un panthéon national (jamais réalisé non plus).

De 1895, date de sa création, à 1899, l'histoire du club de football du Daring (ancêtre du RWDM) rapporte que les matches se déroulaient sur ce terrain (en division 2 depuis 1898). En raison des travaux prévus de la basilique, il déménagea ensuite au terrain situé à la chaussée de Jette n°501.

- 12 octobre 1905 : pose de la première pierre par Léopold II (à l'occasion des 75 ans de la Belgique) d'une version néogothique de la 'cathédrale' réalisée par l'architecte Pierre Langerock. Cette version s'inspirait de la cathédrale de Reims et comportait sept tours (dont une de 146 mètres).
- 1909 : suite à la mort de Léopold II, le chantier est arrêté. Le coût du projet est dénoncé.
- 1914 : les travaux sont stoppés net par la Première Guerre mondiale. Au sortir de celle-ci, l'argent manque et les goûts architecturaux ont évolué. Mais aussi le cout de telles constructions !
- 1921 : l'architecte Albert Van Huffel remet un projet inspiré de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre. C'est enfin le bon.
- après 1925 : début du chantier (date à préciser)
- dès 1935, suite au décès de Van Huffel, son bras droit, l'ingénieur Paul Rome, s'occupe d'achever la construction de l'édifice.
- en 1951 : la basilique est consacrée bien qu'inachevée (fait rare).
- 1962 : vitrail pour la chapelle de la Vierge par l'artiste Géo De Vlamynck
- 1969 : achèvement définitif
- depuis 1997 la galerie extérieure est ouverte au public (accès payant). Elle offre une vue splendide.

Détails du projet :

La basilique est de style Art Déco.
On la distingue de loin par ses deux tourelles qui attirent le regard sur le grand dôme.

Le plan général d'Albert Van Huffel se base sur une croix latine.

Quelques chiffres :
- longueur : 164 mètres
- largeur : 108 mètres (au transept)
- hauteur : 90 mètres (lanternon)
La basilique de Koekelberg est la cinquième église la plus grande du monde.

Ont également participé :
- le sculpteur Harry Estrom (anglo-danois)
- les vitraux par le peintre Louis Charles Crespin et le peintre Anto Carte (certains réalisés par le maitre verrier Fernand Crickx)
- l'Agneau mystique monumental surmontant l'entrée principale est dû à Edouard Nootens.


Actualité 2004 :

Inclus dans l'accord Etat-Région 2003/2004 : rénovation/restauration : revêtement intérieur en terre cuite, installation du chauffage.

Bien que l'accord Etat-Région soit sur le point de financer une restauration de la basilique (cf plus haut), la gestion du financement est assurée par la fabrique de financement de la basilique nationale de Koekelberg.
L'équilibre du budget de cet organe est assuré par les interventions de quatre communes : Ganshoren, Jette, Koekelberg et Berchem-Sainte-Agathe. Et cela selon une clé de répartition en fonction d'un nombre donné de paroissiens, domiciliés sur leur territoire, et censés fréquenter le lieu.

Vlan (11/2/2004) : la commune de Jette (part assurée 23,31%) rechigne à continuer à payer, surtout que de gros travaux (électricité 950.000 euros) sont à effectuer. Jette demande que ces travaux soient pris en charge par la Région ou le fédéral.

Lire aussi :

- Livre "La basilique de Koekelberg" par Jos Vandenbreeden, Raoul Maria de Puydt. Editions Racine. 176 pages. Bilingue.
- Hors-série sur les communes du Nord-Ouest (Berchem Sainte-Agathe, Ganshoren, Koekelberg, Jette) par Le Soir, Collection "Les Villages de Bruxelles", 100 pages, 2007. En pages 32 à 39: un beau dossier sur la basilique (historique, description, actualité culturelle)

Actualité 2008 :

Mai : il est confirmé que BelIris (volet 'patrimoine et culture') prend (en partie ?) en charge la rénovation de la basilique.

Actualité 2009 :

Le film "Où est la main de l'homme sans tête" (avec Cécile De France et Bouli Lanners) utilise comme lien central la basilique. Elle est au centre de l'intrigue. On y voit de nombreuses scènes en intérieur et extérieur.

Autres sources :

- http://www.basilicakoekelberg.be : site officiel
- Le Soir du 22 mai 1993: à propos des plans de Besme.
- http://www.opt.be : Information Touristique Wallonie-Bruxelles : présentation générale

Dans les caves :

Les temps sont durs pour les églises ; l'argent manque. Actuellement, on trouve dans les sous-sols une demi-douzaine de salles à louer pour tous évènements et même un restaurant qui existe depuis 10 ans (2009), The Basilic. On y organise même des soirées-spectacle et des nuits de réveillons.