Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Galeries Louise, Porte Louise et Espace Louise

Photo(s) (34)

Repérage sur plans

Classement de la section:

Les communes > Ixelles > Quartier Louise >  Galeries Louise, Porte Louise et Espace Louise

Les corps de métiers > Les architectes > Architecte Emile Goffay >  Galeries Louise, Porte Louise et Espace Louise

Les corps de métiers > Les architectes > Architecte Gaston Ide >  Galeries Louise, Porte Louise et Espace Louise

Les corps de métiers > Les architectes > Architecte Jacques Cuisinier >  Galeries Louise, Porte Louise et Espace Louise

Description (historique/actualité/....) :

Histoire des trois galeries du Quartier Louise

Avant 1850, dans ce qu'on nomme actuellement le goulet de l'avenue Louise il y avait une grande propriété appartenant à Joseph-Samuel Swan, négociant. Sa campagne fut démolie en 1850. En 1856 on y trouve la demeure de De Moor, avocat. En 1876 c'est la propriété de Charles Graux-Vauthier, lui aussi avocat.

Une première opération immobilière (1923-1925) aux numéros 32-46a de l'avenue Louise borda la propriété d'un vaste immeuble commercial avec, au rez-de-chaussée, des magasins de grand luxe. Une première version des architectes F. Demontigny et L. Somers puis une seconde, celle que nous connaissons encore, par l'architecte Gaston Ide.

Restait la propriété elle-même, d'une superficie de quelque 2.500 m², totalement enclavée mais avec un accès sur l'avenue. La demeure est démolie dès 1949. C'est sur celle-ci que fut conçu le complexe dénommé Galerie Louise (architecte Emile Goffay - 1951).
Celle-ci fut inaugurée le 8 décembre 1952 en présence de nombreuses personnalités dont le bourgmestre d'Ixelles, M. Eugène Flagey.

En peu de temps cette galerie groupant une cinquantaine de magasins, deux niveaux de garages, un immeuble de bureaux et appartements de cinq niveaux ainsi qu'un ensemble de salles (en sous-sol), représentant au total une surface de près de 23.000 m², est devenu le centre sélect du haut de la ville.

Aux sous-sols : depuis l'origine deux salles : Arlequin et Bagatelle. En novembre 1988 la salle Arlequin transformée en 'boite de nuit' - l'Espace Amnesia - puis à peine quelques mois plus tard Studio Gallery. Actuellement Louise Gallery Event Hall. La salle Bagatelle devient un restaurant tendance années 1950.

En 1955, premier agrandissement : le passage Stéphanie relie la galerie existante à la place Stéphanie numéros 2-4.

En 1963, ce passage est élargi. On y ajoute quatre magasins et un patio.

En 1964, achèvement de la rotonde Concorde incorporant sept nouveaux magasins, un établissement de nuit et un niveau de garage.

A remarquer que la Galerie Louise proprement dite est subdivisée en plusieurs parties qui portent un nom : comme déjà relevé plus haut la rotonde Concorde, mais aussi la rotonde Crespel, le passage Saint-Honoré, le passage Rivoli, le passage de l'Etoile et le passage Stéphanie.

En 1963-1964, l'architecte Jacques Cuisinier réalise la galerie Porte Louise qui fait la jonction entre la galerie Louise et l'avenue de la Toison d'Or. Ce nouveau tronçon passe sous le chœur de l'église anglicane de la rue Capitaine Crespel et en partie sous la propriété des Carmes de l'avenue de la Toison d'Or, et augmente encore l'ensemble d'une cinquantaine de magasins. L'inauguration de la Galerie Porte Louise a lieu le 27 avril 1964. C'est le bourgmestre de Saint-Gilles, Jacques Franck, qui a l'honneur de couper le ruban symbolique. Pourquoi Saint-Gilles ? Parce que du côté de l'avenue de la Toison d'Or quelques centimètres se trouvent sur le territoire de cette commune alors que l'ensemble des trois galeries est sur Ixelles !

L'immeuble sur l'avenue de la Toison d'Or n'est démoli qu'en 1966 et remplacé par l'immeuble actuel, par le même architecte Jacques Cuisinier. La façade a fait l'objet d'une rénovation en 2012-2013.

Fin 1988 on inaugure la 'nouvelle' entrée sur le Goulet. Embellie.

Le 11 avril 1989, ouverture de la troisième galerie qui fait la jonction entre la galerie Porte Louise et l'avenue de la Toison d'Or (numéros 40-42) : l'Espace Louise. Particularité : elle court, en partie sur deux étages, sous l'hôtel Sofitel (ouvert lui aussi en juin 1989). Architecte Jacques Cuisinier.

2014-2015 : la Galerie Louise se vide : les commerces disparaissent un à un. Les deux autres (Porte Louise et Espace Louise) sont moins touchées.
2017 : la désertification continue.
Début 2018 des démolitions sont en cours.