Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Rue Francart
  Rue du Francart (ancien nom ou faute)
  Grande rue des Francards (1842)

Photo(s) (8)
[+1 photo dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  1 Schyven Pierre et Fils (Rue Francart n°19 et 25)
    Ilot rue Francart- chaussée de Wavre

Classement de la section:

Les communes > Ixelles >  Rue Francart

Les communes > Schaerbeek >  Rue Francart

Description (historique/actualité/....) :

Contenu incomplet

Nous recherchons toute information qui nous permettrait de le compléter. Merci pour votre aide.
La rue Francart joint la chaussée d'Ixelles à la chaussée de Wavre.

Corneille Joseph Francart, le premier spéculateur.

Corneille Joseph Francart avait jeté son dévolu sur une terre grande de deux bonniers dénommée Helhof, située à l'angle des chaussées d'Ixelles et de Wavre.
Le chevalier de Moncheaux, seigneur de Hautmetz, Lisel, Malderen et Liploo y avait fait construire une maison de campagne.

Ne pas confondre ce Corneille Joseph Francart avec l'architecte Jacques Francquart (1583-1651) a qui on doit l'actuelle façade de l'église de la Sainte Trinité.


En 1792 C.J. Francart le décida à lui vendre le bien, moyennant une rente capitale de 8.000 florins à 4%. Suivant le libellé de l'acte, il était conditionné que l'acheteur vendra hors des biens ci-devant vendus telles portions ou parties qu'il trouvera convenir qui que ce soit moïennant que les sommes d'achat seront comptées au transportant à compte du capital de la ci-après réservée.

Francart achetait donc le bien à crédit. Il ne s'engageait à en payer le prix qu'à concurrence des versements effectués par les acheteurs des lots. Il ne prenait pas grand risque mais il apportait une idée neuve, à savoir que les temps étaient venus où la ville, débordant de ses murailles, allait s'étendre sur les campagnes environnantes.

Dès que la vente fut conclue, Francart se mit à l'œuvre et, sans perdre de temps, il confia l'établissement du plan de lotissement au sieur Cyfflé.
Celui-ci traça entre la chaussée d'Ixelles et la chaussée de Wavre une nouvelle rue qu'il appela Francart et une nouvelle ruelle, la petite rue Francart, ce qui lui permit de diviser la propriété en 33 parcelles d'une contenance variant entre dix et 36 verges royales carrées ayant toutes accès à l'un des deux puits destinés à ravitailler les habitants en eau potable.

Source : Histoire d'Ixelles par André Gonthier.

En 1792 trois terrains avaient été vendus. Dès le retour des Autrichiens, et en quelques mois, tous les lots furent enlevés.

Il existait aussi une très étroite rue du Petit Francart (!) (sur plan cadastral 1836) (probablement traduction trop littérale de 'kleine Francartstraat') qui aboutira dans la rue de la Paix entre les numéros 32 et 34 (d'époque) quand celle-ci sera tracée.