Panorama Grand-Place Palais royal Hilton (vue depuis parking 58 - par © Dada)

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Rue d'Assaut

Photo(s) (9)
[+3 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

2 2   Hogeschool Universiteit Brussel (HUB, ODISEE, H.U.B., ETEW K.U. Brussel)
  1 Ancien immeuble Generali (Rue d'Assaut n°17-21, Boulevard de l'Impératrice n°60-72 )

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Le pentagone >  Rue d'Assaut

Description (historique/actualité/....) :

Descendant du boulevard de Berlaimont, elle fait un coude pour déboucher rue Montagne aux Herbes Potagères

Historique

L'origine de cette rue remonte au moyen âge ; elle longeait de la première enceinte de la ville. Les sources ne s'accordent pas sur les origines de son nom. Pour certains ce serait un souvenir de "l'assaut" mené par Everard 't Serclaes contre Louis de Maele, comte de Flandre, qui prétendait ajouter Bruxelles à ses possessions. Bataille : le 26 octobre 1356.
Pour d'autres elle évoquerait simplement la famille Storm (en néerlandais, la rue s'appelle Stormstraat et storm signifie assaut en français) qui y possédait un "steen" (maison en pierre) depuis le XIVe siècle.
Auquel cas il s'agirait d'une "histoire belge" de traduction loufoque du néerlandais vers le français.

En tant qu'historien amateur ayant pas mal potassé l'origine des noms de lieux, je penche vivement pour la seconde hypothèse. Quelqu'un a-il une explication définitive ?

En 1976, on augmenta la largeur de la rue d'Assaut, après avoir rasé toutes les maisons côté pair, afin de faciliter l'écoulement des voitures venant et allant du et vers le cœur de la ville.
Depuis lors, les plans de circulation ont encore été modifiés et un couloir pour autobus y a été créé.

Actualité 1992


Depuis les transformations et démolitions un important campus de la "Hogeschool - Universiteit Brussel" (H.U.B.) s'y est installé. A l'époque de nombreuses expropriations ont chassé de la rue nombre de petites entreprises spécialisées dans la vente de matériel de bureau. C'était l'une des spécificités de cette ancienne rue et de son prolongement rue Montagne aux Herbes Potagères. Ce type de commerces a aujourd'hui presque totalement disparu de ce coin du Pentagone (il en reste cependant un : Techno Buro).