Panorama Quartier Européen (depuis la tour FIAT de l'avenue Louise) © DADA

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Pavillon Victor Horta
  Pavillon des Passions Humaines

Photo(s) (2)

Repérage sur plans

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Quartier européen > Parc du Cinquantenaire > Les pavillons du cinquantenaire >  Pavillon Victor Horta

Encyclopédie > Styles architecturaux à Bruxelles > Style Art nouveau à Bruxelles >  Pavillon Victor Horta

Les corps de métiers > Les architectes > Architecte Victor Horta >  Pavillon Victor Horta

Personnes célèbres > Sculpteurs > Sculpteur Jef Lambeaux >  Pavillon Victor Horta

Les bâtiments > Les bâtiments remarquables (patrimoine) > Eléments classés (bâtiments, sites) >  Pavillon Victor Horta

Evènements > Evènements ponctuels > Les Expositions Universelles > Exposition Internationale de 1897 >  Pavillon Victor Horta

Description (historique/actualité/....) :

Historique :

Ce pavillon située dans le Parc du Cinquantenaire fut conçu par Victor Horta en 1899
pour abriter la fresque "Les passions humaines" sculptée par Jef Lambeaux en 1886.
Le pavillon fut toutefois fermé deux jours après son inauguration. Non pas en raison - selon la rumeur - d'une prétendue indécence des femmes de la fresque, mais plutôt pour désaccord entre Horta et Lambeaux sur l'éclairage du relief de la fresque.
Le pavillon faillit un moment être vidé de son œuvre pour devenir Musée des arts islamiques.
Il est à présent classé (depuis 1976).

Ce qui précède est en effet l'histoire officielle. L'authentique paraît bien plus plaisante. On peut en effet se demander pourquoi Lambeaux aurait crée une fresque en 1896 et Horta conçu un pavillon pour l'abriter, sur le site de l'exposition universelle de 1897, pour inaugurer l'ensemble qui, sous des prétextes divers et variés, est généralement fermé au public, un peu plus d'un an après le départ des 7 millions de visiteurs.
La vérité est tout simplement que, par son réalisme assez cru et détaillé, Lambeaux heurtait les bonnes mœurs de la bourgeoisie de l'époque. "On" n'a donc pas souhaité que certains détails de l'œuvre, représentant avec une redoutable précision des détails de l'intimité féminine, soient visibles des millions de visiteurs de l'exposition. C'est la seule vraie raison pour laquelle l'inauguration du pavillon a été postposée d'un an et demi, soit quand les visiteurs potentiels n'étaient plus là.

La pavillon de Horta est en marbre rose, la fresque de Lambeaux en marbre blanc de Carrare.

Actualité 2013 :

Au mois de mai, commencement de la restauration du monument de Victor Horta, on ne toucherait pas à l'œuvre de Jef Lambeaux.