Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:


Section :

 Hameau de Boondael
  Quartier de Boondael
  Hameau de Boendael (graphie alternative)

Photo(s) (3)

Repérage sur plans


Sous-sections :

4   Square du Vieux Tilleul

Classement de la section:

Hameaux rureaux disparus >  Hameau de Boondael

Les communes > Ixelles >  Hameau de Boondael

Description (historique/actualité/....) :

Graphies :

En 1234 on écrit Bondaele ou Ville Bondale.
En 1471 un sceau indique Boendale.
Au XIXe siècle on trouve tantôt Boondael, tantôt Boendael.
En 1961, le Conseil communal adopta, après consultation de la Commission de Toponymie et de Dialectologie, la graphie Boondael (en néerlandais Boondaal).

Histoire

Ce hameau d'Ixelles se constitua originellement de quelques habitations situées autour de l'actuel square du Vieux Tilleul.

Aux IXe-XVIe siècles, le hameau de Boondael est la localité principale de la vicomté qui rassemble Ixelles-le-Vicomte et Eggevoort (Etterbeek) et le Borgendael (Bruxelles) sous le nom de Seigneurie de Boondael. C'est à Boondael que siège la cour de meysseniers.

En 1526, le hameau de Boondael est le centre des
chasses et tournois impériaux et le petit oratoire de la chapelle de Boondael, construite en 1458, voit s'incliner bien des têtes couronnées.

En 1828 Boondael est rattaché à la commune d'Ixelles.

Le quartier resta le dernier refuge rural d'Ixelles jusqu'à la fin de la Deuxième Guerre mondiale (on y cultive encore dans les années 1950). Après quoi il s'urbanisa rapidement.

Période des brasseries à Boondael

A partir du XIVe siècle de nombreuses brasseries (souvent renommées) furent créées à Ixelles.

Le 3 novembre 1503 un décret de Philippe le Beau - l' Octroi de Cologne - interdit l'installation de toute brasserie ou cabaret à moins d'une lieue de la ville (la seconde enceinte).
Cette mesure touche le hameau de Ixelles-le-Vicomte, mais épargne le hameau Boondael, centre effectif de la seigneurie.

Aux environs de 1600, les troubles provoqués par les guerres de religion et les pressions centralisatrices du pouvoir espagnol provoquent un relâchement dans l'exercice de la surveillance du décret (définitivement invalidé en 1612).

Dès lors le trafic de la bière s'installe dans le village d'Ixelles (principalement au nord des étangs) et son développement est tel qu'en moins de deux siècles, une véritable industrie brassicole prendra corps, au point de transférer le centre de la seigneurie à Ixelles-le-Vicomte. Boondael retournera alors aux activités agricoles.

Sources

- Voyez la carte topographique de 1858 (cf ci-contre le lien repérage sur plans).
- "L'histoire d'Ixelles en quelques pages": fascicule introductif. Édité par la Commune d'Ixelles. Édition d'avril 1998.