Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Marché aux Poissons

Photo(s) (28)
[+10 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

4 9 Quai aux Briques
3 1 Quai au Bois à Bruler

Classement de la section:

Les Marchés >  Marché aux Poissons

Description (historique/actualité/....) :

Le marché aux poissons était jadis (jusqu'en 1604) situé sur le coin de la rue de la Colline.

Suite à l'aménagement du nouveau port (fin XVIe siècle) dans le quartier du Béguinage, à la place de l'ancien "Werf", près de la Senne (vieux quai aux Tourbes) on y installa un marché aux poissons.

La partie postérieure du bassin des Marchands fut comblée en 1882 pour bâtir à cet endroit un nouveau marché au poisson qui entra en activité en 1884. La présence de ce marché allait être très bénéfique aux petits commerçants du quartier Sainte-Catherine.

L'aménagement d'un marché avec galerie couverte fut le premier exemple de ce type. Il s'agissait d'une construction de fer et de verre. Sous les deux galeries couvertes, on pouvait installer 80 échoppes.

La fin du marché au poisson

Ce complexe fut démoli en 1955 et ne fut pas remplacé parce qu'on estimait qu'il y avait assez de poissonneries dans les différents quartier de la ville.
L'espace libéré par la démolition de la construction fut utilisé à des fin de parking pour les voitures.
Ce n'est qu'en 1970 lors de la construction du métro (station Sainte-Catherine) qu'on réaménagea le lieu en y réinstallant entre autres la fontaine Anspach (cf bassin des Marchands).

La place ne porte pas aujourd'hui de nom : elle est officiellement bordée de part et d'autre de deux artères distinctes : le quai aux Briques et le quai au Bois à brûler.

De nos jours

Il ne s'y tient plus de marché aux poissons mais depuis des décennies l'endroit est, avec la place Sainte-Catherine toute voisine et les rues proches le haut-lieu des restaurants à poisson et crustacés de la capitale, y compris des maisons cotées et étoilées.
Depuis 2000 environ la place est un des hauts lieux de "Plaisirs d'hiver" les féeries de fin d'année qui y attirent les visiteurs par centaines de milliers.