Port de Bruxelles, Bassin Vergote (depuis la place des Armateurs)

Rechercher un nom, un lieu:


Section :

 Les impasses

Photo(s): aucune
[50 photo(s) dans les sous-sections ci-dessous]


Sous-sections :

1 8 Rue d'Une Personne
1 5 Impasse du Borgendael
  5 Impasse Madrille
  11 Petite rue de la Violette
  3 Impasse Van Hoeter
  3 Impasse Saint-Roch
  2 Impasse de la Cuve
  2 Impasse aux Huitres
  2 Rue de la Machoire (Ruelle de Walter Haec (ancien nom), Rue de l'Ancre (ancien nom), Rue de l'Aiguille (ancien nom))
  2 Impasse Poils
  1 Impasse des Liserons (Impasse Peeters)
  1 Impasse du Papier (disparue) (Cul-de-sac de la Dame)
  1 Impasse de la Maison Rouge
  1 Impasse de la Violette (disparue)
  1 Impasse Sainte-Ursule
  1 Impasse des Chansons
  1 Impasse de la Perle d'Amour (Impasse de la Nacre (ancien nom))
    Impasse Sainte-Apolline (lieu disparu)
    Impasse Eten-gat (disparue) (Cul-de-sac des Dames Anglaise (nom alternatif))
      Rue Léopold I n°161-171

Classement de la section:

Ponts et chaussées >  Les impasses

Description (historique/actualité/....) :

Au début de l'époque industriel (XIXe siècle), le défi des promoteurs consistait à réussir à loger des ouvriers près de leur lieu de travail, afin qu'ils ne leur faille pas quitter la ville.
Naquirent ainsi de nombreuses impasses qui n'avaient à l'époque absolument pas le charme qu'on leur reconnait souvent à présent : les logements étaient insalubres et de graves problèmes de sécurité s'y développaient.

En 1883 une loi sur les impasses réglementa la situation. La plupart des impasses furent fermées, il en subsiste très peu à Bruxelles.

A lire sur le sujet

- L. GAIARDO, Impasses de Bruxelles, Bruxelles, ville d'art et d'histoire, n° 27, Bruxelles, Région de Bruxelles-Capitale, 2000