Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:




Section :

 Méridien de Bruxelles
  Méridienne de Sainte-Gudule

Photo(s) (5)

Repérage sur plans

Classement de la section:

Les monuments > Principaux monuments historiques de Bruxelles > Cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule >  Méridien de Bruxelles

Les monuments > Principaux monuments historiques de Bruxelles > Cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule >  Méridien de Bruxelles

Personnes célèbres > Scientifiques > Adolphe Quetelet >  Méridien de Bruxelles

Description (historique/actualité/....) :

En 1836, avant que les fuseaux horaires ne furent inventés, il y avait un réel besoin d'avoir une heure de référence en Belgique afin, essentiellement, de permettre l'établissement d'horaires pour le chemin de fer (la première ligne de chemin de fer pour passagers en Belgique fut mise en service le 5 mai 1835, voir gare Allée Verte).

Adolphe Quételet, directeur du premier observatoire de Bruxelles a été chargé, par arrêté royal, de donner aux principales localités du royaume les moyens de disposer d'une 'heure locale' précise en vue du bon fonctionnement des chemins de fer.

Emplacement :

Il fut donc installé un méridien passant par le vitrail Marie de Hongrie au-dessus du portail sud de la cathédrale. L'oculus, petite ouverture permettant le passage du faisceau de lumière solaire, a été aménagé dans le meneau central. Il se situe à 10,50 mètres du sol.

Des indications dans le pavement de la cathédrale permettaient ainsi à l'époque de détecter le midi solaire. Ce pavement a disparu lors des fouilles archéologiques de 1988.

La Régie des Bâtiments a confié en mai 2001, au nom du ministre des Finances, au géodésien Walter Lavrauw la mission de restauration de la méridienne qui est désormais matérialisée par une lame en laiton, de 3 mm de large, sertie dans le pavement et passant également sur le podium.

Annexe :

Visuel explicatif. Texte par Walter Lavrauw, montage par Daniel Baise (2019)
http://annexes.reflexcity.net/bruxelles/pdfs/meridien-de-bruxelles.pdf

Remerciements :

Monsieur Walter Lavrauw pour ses explications.