Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Abbé Froidure
  Édouard Froidure

[+2 photos dans les sous-sections ci-dessous]


Sous-sections :

  2 Parc Abbé Froidure (Avenue Franz Merjay n°77, Avenue Brugmann n°66)
    Clos de l'abbé Froidure

Classement de la section:

Personnes célèbres > Religion, religieux et saints >  Abbé Froidure

Description (historique/actualité/....) :

Biographie contextuelle

ReflexCity ne cherche pas à retracer la biographie complète des célébrités, ce qui ferait double emploi avec une multitude d'autres sites bien plus détaillés et précis, que chacun peut aisément consulter. Nous nous limitons ici à situer sommairement la personnalité et à mettre en évidence ses liens avec la région bruxelloise, chronologiquement et géographiquement.
Biographique sommaire.

Edouard Froidure, plus connu sous le nom d'Abbé Froidure, est né à Ypres le 12 avril 1899 et est décédé à Watermael-Boitsfort le 10 septembre 1971.

Si son combat pour les plus démunis est assez connu, son passé de patriote et de résistant l'est beaucoup moins.
Il commence des études de droit, buis bifurque vers la prêtrise. Il interrompra toutefois ses études pour aller tout jeune se battre sur le front de l'Yser.
Il crée en 1935 les stations de plein-air, puis l'année suivante, à Molenbeek, un centre de redistribution d'objets de seconde main, activité qui donne du travail à des démunis et ensuite met sur pied un centre de formation d'éducateurs.
En 1937, il fonde « Les petits Riens ».

Dès le début de la 2e Guerre mondiale, il entre en résistance et cachera des enfants juifs durant des années. Arrêté par la Gestapo en 1942, il sera interné au camp de concentration de Dachau.
Il rentre en Belgique et reprend ses activités au profit des plus pauvres.
En 1952, il fait visiter des taudis au Roi Baudouin, ce qui aura un grand retentissement médiatique.
Âgé de 72 ans, il perdra la vie après avoir été renversé par un chauffard qui prendra la fuite.

Anecdote: aide aux enfants orphelins

Juste après la guerre, beaucoup d'enfants orphelins ont profités des œuvres de l'Abbé Froidure vers les années 1952/1955.

Des parcs de plein air était organisés pour les plus petits, notament vers un terrain mis à disposition à Auderghem au lieu dit du Closterbeek, en haut de la chaussée de Wavre et du carrefour de la chaussée de Tervuren.

A cette époque, la ligne 35 du tram amenait les enfants au bas de cette petite colline.

Le terminus de cette ligne se trouvant alors au Transval dans la forêt.

La journée passée en animation déjeuné et goûté, le retour se faisait toujours en tram vers le centre de la ville.

(Remerciement à Dada)

Hommages

Deux lieux de la région évoquent son souvenir
Le Clos Abbé Froidure
Le petit Parc Abbé Froidure, en bordure de l'avenue Brugmann.