Panorama Grand-Place Palais royal Hilton (vue depuis parking 58 - par © Dada)

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Treurenberg (rue)

Photo(s) (16)
[+25 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  4 Treurenberg n°2-4 (Banque CBC, Ancienne "Westminster Foreign Bank")
  4   Treurenberg n° 5 - 9
      Treurenberg n°14
  11 Angle Treurenberg - place de Louvain (Treurenberg n°22)
      Treurenberg n°30 (Société Auto-Mécanique P.M. (ancienne affectation))
  6 Le Scorpion (Treurenberg n° 14)

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Le pentagone >  Treurenberg (rue)

Description (historique/actualité/....) :

Relie la rue Royale à la rue du Bois Sauvage.

Historique

Tronçon de l'ancienne route marchande qui reliait la Flandre à l'Allemagne : chaussée de Gand, rue de Flandre, rue Sainte-Catherine, rue du Marché aux Poulets, rue Marché aux Herbes, rue de la Montagne, place Sainte-Gudule, rue du Treurenberg, rue de Louvain, chaussée de Louvain.

Cette ancienne voie était fermée en son milieu par la porte Sainte-Gudule aussi appelée porte de Treurenberg. Le duc d'Albe en fit une prison.

A la fin du XVIIIe siècle, à l'angle du Treurenberg et de la place Sainte-Gudule, existait encore la vieille chapelle de Saint-Michel au Mont, premier sanctuaire élevé à la gloire de ce saint au cours du moyen âge.

En 1952, des travaux réalisés à front de rue, à hauteur du n°16, mettent à jour une partie des fondations de la porte. Un massif, plus ou moins circulaire en moellons, situé à 3,50 m sous le niveau de la rue, sera analysé par les archéologues.
En juin 1992 démarre la reconstruction de l'îlot Colonies - Sainte-Gudule - Treurenberg. La société Galliford, propriétaire des lieux, prend des mesures conservatoires pour maintenir les deux maisons 'espagnoles' des 5 et 7 de la rue qui seront classées le 8 août 1988.

Etymologie

Treurenborch ou Treurenberg, c'est une querelle de linguiste. "Borch" du germain "burg" = maison fortifiée ; l'altération de "borch" en "berg" est techniquement étonnante, mais qu'importe, le sens global reste similaire.

Actualité 1995-2000

En 1995, la société Teewitt dépose un projet de démolition-reconstruction de cinq maisons rue Treurenberg dont quatre sont à l'abandon (du n°6 au n°14).
La Commission des Monuments et Sites se montre réticente au projet, argumentant la nécessité de protéger, de conserver et de mettre en valeur l'un des plus importants tronçons de la première enceinte.
Le vendredi 31 mars 2000, le secrétaire en charge du Patrimoine, Eric André, lance une procédure de classement des vestiges de la première enceinte en vue de les soustraire à tout acte visant à les démolir sous prétexte de projet immobilier.
Après de nombreuses tractations, les travaux débuteront en novembre 2000.
Dans la nuit du dimanche 17 décembre 2000, vers minuit, les façades des numéros 6 et 8 se sont subitement effondrées. Au matin, les Bruxellois et les navetteurs peuvent découvrir les vestiges de la première enceinte.