Depuis le parking Ecuyer (arrière de la place de la Monnaie). Vers 1980 par © Dada

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Rue Royale
  Rue Royale Neuve

Photo(s) (84)
[+265 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

      Rue Royale n°2-4 (Maison Cwalosinski)
  18 Place Royale n°10 (Maison Cwalosinski, Hôtel de Grimbergen, Palais de Charles Quint, Rue Royale n°2-4)
  5   Les Fleurs Isabelle De Baker (Chemiserie Niguet (ancienne fonction), Rue Royale n°13, Fleuriste Ost)
  6 Hôtel Errera (Rue Royale n°14)
  7 Armes Binet (Rue Royale n° 17)
  2 Rue Royale n°20, 30, 40
  6 Le Roi du Cigare (Rue Royale n°25 - 27)
  6   Bodart Opticiens (Rue Royale n° 29 -31- 33- 35)
  2 Rue Royale n°53 (ATLASSIB Bruxelles)
  3 Rue Royale n°57-59 (Groove Street)
  5 Rue Royale n°67 (E.S.I., ESI)
  6 Rue Royale n°72 (Hôtel de Ligne (lieu disparu), Parlement Communauté Wallonie-Bruxelles, Parlement de la Communauté française (ancien nom))
  3 Rue Royale n°73 (rue Royale n°126, Chocolatier Mary)
  3 Rue Royale n°74-78 (Royal Atrium, Siège social de la STIB, Rue des Colonies n°62)
  5   Rue Royale n°75 (ADMB)
  4   Rue Royale n°77-83 (Librairie du Congrès)
1     Rue Royale n°79-85
  3 Rue Royale n°89
  5 Bruxelles Formation (Rue Royale n°93)
  7 Rue Royale n°94 (European Foundation House)
  11 Rue Royale n°100 (le Soir, Brasserie de la Presse)
  3 Rue Royale n°101 (Rue du Gouvernement provisoire n°12-20, Van Hopplynus, The Royal)
  15 Hôtel Astoria (Rue Royale n°103)
  4 Rue Royale n°114 (Tapis Samois)
  2   Rue Royale n°117
  20 Rue Royale n°120 (Motel One)
  1 Rue Royale n°124
      Rue Royale n°132 (Fonds des ouvriers de la construction)
  1   Rue Royale n°138 (Centre égalité des chances)
  4   Rue Royale n°145 (PointCulture Bruxelles, ex-Médiathèque)
  9 Institut Supérieur Industriel de Bruxelles (Rue Royale n°150, ISIB)
      Savonneries Lever House (Rue Royale n°150)
  7 Tour P&V (Tour de la Prévoyance Sociale, Rue Royale n°151)
  6 Rue Royale n°154 (VOKA)
  4   Rue Royale n°160 (Royal Centre)
      Rue Royale n°187 (Babcock et Wilcox)
4 27 Le Botanique (Rue Royale n°236, Jardin Botanique)
  2   Rue Royale n°250 (Hotel Bloom, Royal Crown)
  1   Rue Royale n°264
      Rue Royale n°292
    Rue Royale n°294-296 (Hôtel Puccini (ancien nom))
  1 Rue Royale n°306
  1   Rue Royale n°312 (Royotel)
    Rue Royale n°316 (De Ultieme Hallucinatie)
      Rue Royale n°328
  1   Rue Royale n°366 (Site Galileo)
  44 Colonne du Congrès
  4 Cloitre du Gesù (Hôtel Royal Botanique, Eglise du Gesù)
  1 Passage de la Bibliothèque

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Le pentagone >  Rue Royale

Les communes > Saint-Josse >  Rue Royale

Les communes > Schaerbeek >  Rue Royale

Les communes > Ville de Bruxelles > Les quartiers de Bruxelles > Quartier Royal >  Rue Royale

Les communes > Ville de Bruxelles > Le pentagone > Quartier Notre-Dame-aux-Neiges >  Rue Royale

Les corps de métiers > Les architectes > Architecte Barnabé Guimard >  Rue Royale

Quartiers à thèmes > Le Parcours royal >  Rue Royale

Description (historique/actualité/....) :

Le premier tronçon

Le premier tronçon de la rue Royale, œuvre de l'architecte Guimard, est tracé de 1776 à 1780. Il relie, en longeant le Parc de Bruxelles, la place Royale (alors place de Lorraine) à la place de Louvain
Il s'arrête au carrefour formé par le Treurenberg, la rue de Louvain et le Vieux chemin de Schaerbeek qui deviendra rue Notre-Dame-aux-Neiges. Ce lieu porte le nom de « Vieux-Marché-aux-Bêtes ».

Second tronçon : rue Royale-Neuve

En 1821, l'idée de relier le palais royal de Bruxelles au palais de Laeken prend racine.
L'arpenteur bruxellois Godfurneau est chargé de rentrer un projet se développant de la place de Louvain à la porte de Schaerbeek.
En février 1822, le roi Guillaume signe l'arrêté autorisant le début des travaux.
Les plans sont dressés par l'architecte H.L.F.Partoes et l'ingénieur Werry.
La première pierre est posée en juin 1822 par le bourgmestre De Wellens.
Pour l'ouverture de cette voie urbaine de nombreuses rues transversales du quartier Notre-Dame-aux-Neiges seront amputées : rue de Louvain, rue Notre-Dame-aux-Neiges, rue de l'Abricot, rue de l’Épingle et rue de la Sablonnière.
Le projet prévoit de mettre la rue Royale-Neuve au même niveau que la rue Royale.
Mais le terrain possédant une déclivité importante, les travaux de terrassements sont très importants.
Les travaux terminés, la rue Royale-Neuve surplombe le quartier des Bas-Fonds de 15 m.
En attendant l'urbanisation des lieux, on munit ce côté de garde-fous.

Dès 1825, le côté Notre-Dame-aux-Neiges se couvre de superbes hôtels de maître.
L'extrémité de la rue était clôturée par les pavillons de l'octroi dessinés par l'architecte de la Ville N.Roget en 1826-1827. Ils seront reconstruits en 1858 selon les plans de l'architecte Joseph Poelaert.

Si la rue Royale-Neuve se couvre de beaux immeubles, un vaste terrain donnant sur les Bas-Fonds reste inoccupé.
Les urbanistes n'arrivent pas à un accord pour relier la rue Royale-Neuve au quartier des Bas-Fonds.
En 1847, l'architecte Cluysenaar met finalement tout le monde d'accord en proposant de créer une place en demi-cercle débouchant sur un double escalier monumental dévalant vers les Bas-Fonds et préservant ainsi la vue panoramique sur Bruxelles.
Cette place, baptisée « place du Congrès », accueillera en 1851 la colonne du Congrès, œuvre de l'architecte Joseph Poelaert.

Au début du XXe siècle ce tronçon sera occupé, côté numéros impairs, par des commerces très spécialisés dont certains s'honorent du titre "fournisseur breveté de la Cour". Vers 2000 il en subsistait une demi-douzaine.

Rue Royale (nom unifié)

En 1851, par décision du Conseil communal, l'appellation Rue Royale-Neuve disparaît, toute l'artère devenant simplement Rue Royale.

En 1875, la restructuration de Notre-Dame-aux-Neiges provoque la démolition et la reconstruction de nombreux immeubles côté impair de la rue.