Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Antoine Van Dyck

Classement de la section:

Encyclopédie > Périodes de notre Histoire > Renaissance : traces à Bruxelles >  Antoine Van Dyck

Personnes célèbres > Peintres >  Antoine Van Dyck

Description (historique/actualité/....) :

Biographie sommaire

Sir Antoine van Dyck, est né le 22 mars 1599 à Anvers et mort le 9 décembre 1641, près de Londres, est un peintre baroque, surtout portraitiste, qui a été le principal peintre de cour en Angleterre.
D'une famille bourgeoise anversoise Il commença sa carrière commepal assistant de Pierre Paul Rubens entre 1610 et 1614. En 1620, il se rendit en Angleterre, revint en Flandre, puis partit étudier en Italie chez des maîtres comme le Titien et Véronèse.
Il s'installe à Gênes où il décore de riches palais de tableaux religieux et de portraits dans lesquels il mettait toujours en valeur la position sociale importante de ses modèles. (Un remarquable peintre de Cour) En 1627, il retourna à Anvers où il peignit une grande quantité de chefs-d'œuvre pendant plusieurs années. Sa réputation parvint aux oreilles de Charles Ier d'Angleterre qui l'appela auprès de lui. Son succès fut rapide. Il réalisa des portraits du Roi Charles, de son épouse la reine Henriette de France et d'innombrables personnages de la Cour.
Il fut fait chevalier (Sir Van Dyck) le 5 juillet 1632, et nommé premier peintre ordinaire de Sa Majesté en 1633. En1634, il refit un court voyage à Anvers et un autre en France en 1641.
À sa mort, Antoine van Dyck fut inhumé à la Cathédrale Saint-Paul de Londres.

Van Dyck n'est déjà plus un artiste de la Renaissance. On passe avec lui à la période suivante le Baroque. Néanmoins il a été influencé par nombre de ses maîtres qui eux se rattachent clairement à la Renaissance : on est donc ici à une époque charnière de la renaissance finissante.
Ce grand maître flamand a surtout connu la célébrité loin de chez nous.

Hommage

Néanmoins, la Rue van Dyck rend hommage à ce grand peintre de gabarit européen.

Jadis plusieurs de ses œuvres ornaient le Cathédrale Saint-Michel, mais il n'en subsiste rien, les iconoclastes étant passés par là.