Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:


Section :

 Renaissance : traces à Bruxelles

Photo(s): aucune
[181 photo(s) dans les sous-sections ci-dessous]


Sous-sections :

7 5 Avenue Charles Quint (Avenue Charles-Quint)
4 6 Square Gutenberg
5 12 Rue Brederode (rue Verte, ruelle du Duc)
7 8 Avenue de l'Astronomie
2 9 Rue Stevin
2 16 Boulevard de Berlaimont (Rue de Berlaimont (remplacée par le boulevard), Avenue de Belgique (jusqu'en 1952))
2 10 Maison d'Erasme (Rue du Chapitre n°31)
1 6 Rue Charles Quint
3 4 Rue Locquenghien
1 6 Rue Ortélius (Rue Ortelius)
1 7 Avenue Marnix (Rue des Décombres, Rue de Marnix)
  5 Statue de Vésale
2 4 Rue van Orley (Rue du Pôle (ancien nom))
  6 Tunnel sous la route de Lennik
  5 Rue de la Pacification (Pacification de Gand)
  6 Place des Gueux
  12 Rue Van Helmont
1 4 Rue Juste Lipse
4 3 Rue du Taciturne
3 3 Avenue Michel-Ange
2 3 Rue de Parme
2 3 Rue Luther
1 3 Rue Metsys
3 2 Avenue de la Renaissance
1 3 Rue d'Egmont
  3 Rue Véronèse
  3 Rue Calvin
  3 Rue Vésale
  3 Avenue de la Réforme
  2 Rue Mercator
  2 Rue de la Besace
  2 Rue Le Titien
  2 Rue de Pavie
1 1 Rue Dodonée
1 1 Rue Rubens
1 1 Rue de la Réforme
1 1 Rue de l'Inquisition
1 1 Rue Bodeghem
  1 Rue Erasme
3     Galilée
4     Pieter Breughel (Breughel l'Ancien, Pierre Breughel, Bruegel, Brueghel)
  1 Statue de Jean-Baptiste Van Helmont
2   Avenue Galilée
  1 Rue de Hornes (Rue des Hornes)
  1 Statue de Louis van Bodeghem
1   Avenue du Prince d'Orange
1   Place Houwaert
  1   André Vésale (Andreas Vesalius, de Wesel, André Wytinck)
1   Rue de l'Abdication
    Rue Floris
    Rue Ronsard
    Rue Van Dyck
1     Henri de Brederode (Hendrick (graaf) van Brederode)
    Rue Léonard de Vinci
    Rue Copernic
1     Christophe Plantin
1     Marguerite d'Autriche (Gouverneur des Pays Bas)
1     Charles Quint (Charles Ier d'Espagne)
1     Léonard de Vinci (Leonardo da Vinci)
1     Le Corrège
      Juste Lipse (Joost Lips)
      Simon Stevin
      Louis van Bodeghem (Louis van Beughem, Louis Van Boghem)
      Jean de Locquenghien (Jan van Lockenghem (nom originel))
      Guillaume d'Orange (Guillaume de Nassau, Guillaume le Taciturne)
      Charles de Berlaymont
      Gérard Mercator (Gérard De Cremer)
      Philippe de Marnix de Sainte-Aldegonde
      Nicolas Copernic
      Granvelle (Antoine Perrenot, Cardinal de Granvelle)
      Comte d'Egmont
      Jean-Baptiste Van Helmont
      Breughel d'Enfer (Pieter Breughel le Jeune, Pieter Brueghel le Jeune)
      Bernard van Orley (Barend van Orley)
      Rombaud Dodonée
      Martin Luther
      Quentin Metsys
      Antoine Van Dyck
      Erasme (Erasme de Rotterdam, Desiderius Erasmus Roterodamus)
      Comte de Hornes
      Abraham Ortelius
      Archiducs Albert et Isabelle (les Archiducs, Isabelle d'Espagne, Albert d'Autriche)

Classement de la section:

Encyclopédie > Périodes de notre Histoire >  Renaissance : traces à Bruxelles

Description (historique/actualité/....) :

Ceci n'a pas la prétention d'être un cours d'histoire ; nous proposons simplement ici quelques repères afin que chacun puisse aisément resituer les choses.

1492

Dans les grandes divisions classiques de l'histoire, un peu arbitraires, les Temps modernes (1492 - 1789) succèdent au moyen âge. C'est en effet une époque où le monde se modifie radicalement suite à diverses inventions essentielles, au premier rang desquelles l'imprimerie. Mais pas seulement : boussole et gouvernail d'Etambot permettront aux navires de s'aventurer loin des côtes et de reculer les limites du monde connu.

Renaissance

La Renaissance ne se date pas avec précision : c'est en Italie, dans des Cités comme Florence qu'elle apparaît en premier lieu dès le XVe siècle. François Ier guerroie en Italie et y découvre une série de choses nouvelles qu'il ramène en France au début du XVIe siècle et peu à peu le courant se répand dans quasi toute l'Europe.
Il faut bien concevoir cette période comme une réaction à ce qui précède, une « nouvelle naissance » où on redécouvre la civilisation de l'Antiquité. L'art antérieur est alors dénommé « gothique » : l'art des Goths ; de manière assez caricaturale le moyen âge est alors perçu comme une « parenthèse dans notre civilisation », totalement dominée par l'Eglise catholique depuis plus d'un millénaire.
Il faut aussi la voir comme une période d'intense bouillonnement culturel qui touche les arts, les lettres et les sciences et où, grâce aux livres imprimés, les idées nouvelles se répandent à une vitesse, tout est relatif, sans précédent. Une période aussi où la culture s'internationalise. Les grands Humanistes comme Erasme, Thomas More ou encore Vésale, correspondent entre eux, voyagent à travers l'Europe. C'est enfin une période de remise en question de vérités considérées jusque-là comme définitives : Et si la terre était ronde ? Et si elle tournait autour du soleil ? Et si on faisait une autre lecture de la Bible ? etc.
Le XVIe sera donc aussi l'époque de la Réforme (Luther, Calvin et d'autres) et de la tentative de reprise en main par l'Église catholique. Les guerres de religion mettront une bonne partie de l'Europe à feu et à sang et certaines de leurs séquelles sont encore bien perceptibles.
La fin du XVe siècle et le XVIe constituent en conclusion une période de profonds bouleversements dans une société jusque-là assez figée. La Renaissance en est une des manifestations essentielles et le mouvement qui a démarré à cette époque ne s'arrêtera plus jamais.
La date de fin de la période n'est pas plus précise. elle varie selon les historiens. Disons qu'elle s'arrête au début du XVIIe, au plus tard en 1610 (Mort de Henri IV de France).

Les Pays-Bas aux XVe et XVIe siècles.

Ce territoire correspond grosso modo au Benelux actuel auquel il faut ajouter une partie de nord-ouest de la France. Confédérées sous l'autorité des Ducs de Bourgogne, ces provinces connaissent durant le XVe siècle une certaine prospérité et une longue et inhabituelle période de paix.
Quand Marie de Bourgogne épouse Maximilien de Habsbourg, nos provinces passent pour quelques siècles sous la suzeraineté de cette famille.
Leur fils et successeur Philippe Ier de Habsbourg naîtra à Bruges.
Leur petit-fils, « notre » Charles-Quint est, comme chacun sait « né à Gand en 1500 ».
Ceci est très important parce qu'ils seront perçus dans nos régions comme des Flamands, des Souverains de chez nous, tandis que Philippe II, né à Valladolid sera ressenti comme un roi étranger nous imposant sa volonté depuis Madrid.
Entretemps, depuis la 2è moitié du XVIe siècle, le Calvinisme progresse aux Pays-Bas, particulièrement dans les provinces du Nord.
Le Roi d'Espagne entend éradiquer « l'hérésie » ; se succèderont une série d'épisodes dont l'année charnière est 1566 :
- Les Placards : édits royaux punissant de mort les Réformés.
- Le Compromis des Nobles : appel au Roi à plus de tolérance.
- La Révolte des Gueux, conduite par Guillaume d'Orange, dit le Taciturne, soulèvement politico - religieux.
- Les Iconoclastes : saccage d'églises catholiques par les protestants qui détruisaient les « images » (Ce mouvement a débuté 40 ans auparavant dans d'autres pays d'Europe).
- Le Conseil des Troubles : tribunal d'exception mis en place par le Duc d'Albe (1567)
- Décapitation des Comtes d'Egmont et de Hornes (1568)
- Pacification de Gand (1576)
(Tous ces épisodes historiques font l'objet d'une abondante documentation ; nous ne pouvons les développer ici.)
Tout ceci se terminera en révolte généralisée, connue sous le nom de « Guerre de 80 ans » qui ne prendra fin qu'en 1648 avec l'indépendance des Provinces Unies (les Pays-Bas actuels), tandis que les Pays-Bas du sud (la Belgique actuelle) resteront encore un temps certain sous la domination des Habsbourg.

La Renaissance et les Guerres de Religion à Bruxelles.

Cette riche période de notre histoire, à la fois faste et troublée, cultivée et violente, a laissé d'innombrables traces dans les noms de nos rues et dans les statues de nos lieux publics. Le cœur en est incontestablement le square du Petit Sablon, qui propose sur quelques mètres onze statues (douze personnages), illustrant ce tumultueux XVIe siècle à Bruxelles. (plan sur ce site)
A noter que tous les douze ont au moins une artère de la Ville qui leur est dédiée.
Mais au total ce sont plus de trente personnages ou événements de cette période dont notre capitale garde le souvenir ; souvent ils sont regroupés dans un « coin » déterminé : ainsi, entre le parc du Cinquantenaire et le beau « quartier des squares », on trouve la Rue de la Renaissance et la Rue Charles-Quint, et dans leurs environs immédiats les rues Calvin, Luther et de l'Inquisition. A quelques dizaines de mètres, tout un îlot évoque le renaissance italienne en peinture : Michel-Ange, Le Corrège, Le Titien, Le Tintoret, Véronèse. Ailleurs en ville leur disciple Van Orley a sa rue de même que quelques représentants illustres de la brillante renaissance Flamande : Rubens, Van Dyck, Van Eyck, Quentin Metsys.
Les inventeurs, découvreurs et humanistes qui ont changé le monde n'ont pas été oubliés : Erasme, Vésale, Juste Lipse, Gütenberg, Mercator, Ortélius, Dodonée, Plantin, Stévin. Les grands architectes sont aussi représentés ; Van Bodeghem et Devriendt.
Nos « résistants » au joug de Philippe II d'Espagne sont aussi bien représentés : Guillaume d'Orange, dit le Taciturne, les comtes de Hornes et d'Egmont, Bréderode, etc…
Et ceci n'est qu'un survol.

Avertissement

Sont liés ici quelques peintres flamands baroques, parce que le Baroque suit aussi naturellement l'art Renaissance que le gothique flamboyant suit le rayonnant, mais aussi et surtout parce que ces Maîtres ont tous été directement influencés par les grands peintres italiens de la Renaissance, qui eux aussi ont laissé leur trace dans nos noms de rues.

Liens

Ci-dessous la liste alphabétique des artères et œuvres présentes à Bruxelles, et liées à la Renaissance et/ou au XVIe siècle local.
Aussi complète que possible elle comporte fatalement des lacunes. Merci de les compléter au gré de vos découvertes.

Abdication : Rue de l'Abdication
Archiducs Albert et Isabelle : petits-enfants de Charles-Quint, ils ont leur Avenue des Archiducs, Square des Archiducs, ainsi que la Rue d'Isabelle.
Astronomie : science dont Galilée est considéré comme le père : Avenue de l'Astronomie
Bodeghem : Rue Bodeghem et statue de Bodeghem au Petit Sablon
Bréderode : Rue de Bréderode et Statue de Bréderode au Petit sablon.
Calvin : Rue Calvin
Charles-Quint : il a sa vaste Avenue Charles Quint derrière la basilique a côté de laquelle sont ses proches parentes Marguerite d'Autriche et Marie de Hongrie.
Copernic : Rue Copernic
Corrège (le) : Rue Le Corrège
de Vinci : Rue Léonard de Vinci
Dodonée : Rue Dodonée et Statue de Dodonée au Petit Sablon.
Egmont : Rue d'Egmont, Statue du Comte d'Egmont au Petit Sablon, Palais d'Egmont et Jardin d'Egmont
Erasme : Rue Erasme, Maison d'Erasme (avec notamment une Salle Renaissance), Hôpital Erasme, Métro Erasme, le tout à Anderlecht.
Floris (De Vriendt): Rue Floris et statue de Floris au Petit Sablon.
Galilée : Avenue Galilée à Saint-Josse
Révolte des Gueux : Place des Gueux et rue de la Besace.
Pacification de Gand : rue de la Pacification.
Guillaume d'Orange : Avenue du Prince d'Orange, à Uccle, Rue du Taciturne, Statue de Guillaume d'Orange au Petit Sablon

Granvelle (Cardinal) : Palais Granvelle.
Gutenberg : Square Gutenberg.
Hornes : Rue de Hornes et Statue du Comte de Hornes au Petit Sablon.
Inquisition : Rue de l'Inquisition
Juste Lipse : Rue Juste Lipse et le Juste Lipse, bâtiment essentiel de l'Union européenne.
Léonard de Vinci : Rue Léonard de Vinci
Locquenghien : Rue Locquenghien et Statue de Locquenghien au Petit Sablon
Luther : Rue Luther
Marguerite d'Autriche : Place Marguerite d'Autriche à Ganshoren.
Marie de Hongrie : Avenue Marie de Hongrie à Ganshoren.
Marguerite de Parme : la Rue de Parme lui rend plus que vraisemblablement hommage.
Marnix de Sainte-Aldegonde : Avenue Marnix et statue de Marnix Petit Sablon
Mercator : Rue Mercator et statue de Mercator au Petit Sablon
Michel-Ange : Avenue Michel-Ange
Ortelius : Rue Ortelius et Statue d'Ortelius au Petit Sablon
Pavie : Rue de Pavie
Plantin : Rue Plantin à Anderlecht
Quentin Metsys : Rue Metsys à Schaerbeek
Réforme : Avenue de la Réforme à Ganshoren, Rue de la Réforme, à Ixelles
Renaissance : Avenue de la Renaissance
Rubens : Rue Rubens à Schaerbeek
Tintoret (le) : Rue Le Tintoret
Titien (le) : Rue Le Titien
Van Dyck : Rue Van Dyck à Schaerbeek
Van Eyck : Rue van Eyck
Van Helmont : rue Van Helmont et statue de Van Helmont.
Van Orley : Rue Van Orley et Statue de Van Orley au Petit Sablon
Véronèse : Rue Véronèse
Vésale : Rue Vésale, statue de Vésale Place des Barricades et Athénée Royal André Vésale, avenue du 11 novembre n°57.

Même l'Horloge de l'Albertine de Henri Lenaerts évoque notre Renaissance par 3 de ses 12 personnages automates :
Charles-Quint (5h.)
Rubens (6h.)
Comte d'Egmont (décapité !) (7h.)

Cathédrale Saint-Michel : les vitraux présentent de très nombreuses figures de notre XVIe siècle (la liste ne prétend pas être complète).
Citons : Charles-Quint, son fils Philippe II, les Archiducs Albert et Isabelle, Marguerite d'Autriche, Marie de Hongrie, etc.

Willy Vandersteen, célèbre auteur de B.D. a consacré deux de ses albums à des épisodes de l'histoire du XVIe siècle aux Pays-Bas. On y retrouve Pierre Breughel, Guillaume le Taciturne et le Duc d'Albe.