Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Cathédrale des Saints Michel et Gudule
  Cathédrale Sainte-Gudule
  Cathédrale Saint-Michel
  Sainte-Gudule

Photo(s) (67)
[+18 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  6 Statue du cardinal Mercier
  12   Crèches du monde à la cathédrale

Classement de la section:

Les monuments > Principaux monuments historiques de Bruxelles >  Cathédrale des Saints Michel et Gudule

Les corps de métiers > Les architectes > Architecte Jean Van Ruysbroeck >  Cathédrale des Saints Michel et Gudule

Description (historique/actualité/....) :

La cathédrale catholique des Saints Michel et Gudule se trouve au cœur du centre historique de Bruxelles, capitale de la Belgique. Elle est le siège épiscopal de l'archevêque de Malines-Bruxelles, actuellement le cardinal Danneels, et dès lors, la principale église catholique de Belgique.

Sur ce site une église en style roman été construite entre 1050 et 1150, sur la colline où un sanctuaire existait depuis l'an 900. Cette église a été dédiée aux Saints Michel et Gudule, saints patronaux de Bruxelles, et hébergeait un chapitre, créé en 1047 par les ducs de Brabant. Gudule aurait vécu au VIIe siècle, consacrant sa vie aux pauvres et aux infirmes. Elle a été vénérée depuis par des habitants de Bruxelles. L'église romane a été remplacée par l'actuelle cathédrale de style gothique.

La construction de la cathédrale prit quelque trois siècles, de 1225 à 1480. La pierre calcaire sablonneuse utilisée pour la construction provenait de la région bruxelloise. Le chœur fut la première partie de la cathédrale à être terminée (XIIIe siècle), tandis que les deux tours au devant du bâtiment, d'une hauteur de 69 mètres chacune, n'ont été achevées qu'au début du XVIe siècle, sous le règne de l'empereur Charles Quint. Au XVIIe siècle, plusieurs chapelles ont été ajoutées autour du chœur gothique.

La cathédrale était non seulement un centre de vie religieuse mais accueillait aussi de nombreux événements royaux et culturels. Le mystique Jan van Ruusbroeck (van Ruysbroeck) (1293-1381) y enseigna. Des tableaux de Van der Weyden, Van Orley et Rubens décoraient les murs (mais elles furent détruites lors de la vague iconoclaste). Le chapitre de l'Ordre de la Toison d'Or s'est réuni à trois reprises dans la cathédrale. En 1516, Charles Quint y fut proclamé roi d'Espagne. En 1803, un Te Deum a été chanté en présence de Napoléon Bonaparte et, en juillet 1815, un autre Te Deum célébra la victoire à Waterloo. La tradition veut que les souverains des Pays-Bas visitaient la cathédrale lors de leur Joyeuse Entrée à Bruxelles.

Les funérailles et les mariages royaux ont traditionnellement lieu dans la cathédrale. Le mariage du roi Baudouin et de la reine Fabiola (1960) de même que celui du roi Albert II (à l'époque encore prince) avec donna Paola (1959) y ont été célébrés. Le 6 août 1993, la cathédrale vécut aussi les émouvantes funérailles du roi Baudouin.

Plusieurs souverains y sont enterrés, dont le duc Jean II de Brabant (+1312) et les archiducs Albert (+1621) et Isabelle (+1633), gouverneurs généraux sous l'empire autrichien (les membres de l'actuelle famille royale belge sont traditionnellement enterrés à la crypte royale de Laeken).

La plupart des pierres tombales et des œuvres d'art ont disparu pendant l'iconoclasme au XVIe siècle et le passage des troupes révolutionnaires françaises en 1793.

Conformément à la tradition, la cathédrale accueille également des concerts de musique classique et religieuse, dont les «messes concerts» mensuelles,
des concerts d'orgues (l'orgue à clavier positif de 1973 et l'orgue de chœur de 1977 sont issues de l'atelier d'orgue Patrick Collon) et la messe des artistes, qui a lieu chaque année et qui attire une foule nombreuse.

La restauration de la cathédrale, qui fut entreprise pour la première fois dans les années 1930, est actuellement en cours depuis 1983, selon des principes de restauration modernes et au moyen de techniques modernes. La fin des travaux de restauration était initialement prévue pour l'an 2000 mais les restaurateurs ont redoublé d'efforts pour être prêts le 4 décembre 1999.

Pendant les travaux de restauration, les vestiges de l'ancienne église romane ont été mis à jour. La crypte romane, construite en 1050 et donc le plus ancien bâtiment à avoir été conservé à Bruxelles, a été complètement déblayée et sera ouverte au public.

Parmi les œuvres d'art présentes dans la cathédrale, il convient surtout de mentionner:
-le vitrail au-dessus de l'entrée principale de style Renaissance, représentant le Jugement Dernier. Il date de 1528.
D'autres vitraux de la même période, situés dans les transepts, représentent Charles Quint et Marie de Hongrie.
- la chaire, créée en 1699 par un sculpteur anversois, Henri-François Verbruggen. Elle est en chêne et représente l'Arbre de la science, qui se trouve au paradis, entouré d'Adam et Eve.
- les statues des 12 apôtres datent du XVIIIe siècle et ont été réalisées par des sculpteurs locaux, parmi lesquels Jérôme Duquesnoy le Jeune.
- l'autel (1975) en verre, soutenu par deux pélicans (représentant le sacrifice) en cuivre ouvré, dont un a les ailes repliées, symbole de l'église contemplative, et l'autre les ailes déployées, symbole de l'église active).
- le lutrin (1975), en forme d'aigle aux ailes largement déployées. L'aigle symbolise saint Jean l'évangéliste.
Le lutrin et l'autel sont l'œuvre de Simon Lewi, un sculpteur juif d'origine polonaise.
- le Christ ascendant date de 1969. Il est en cuivre ouvré et a été réalisé par Camille Colruyt.

Les œuvres d'autres artistes belges contemporains, tels que Félix De Boeck, Netty de Montalembert, Charles Delporte et Margot Weemaes sont également présentes dans la cathédrale.

Les statues "éponymes" des saints patrons ornent l'entrée du maître-autel de part et d'autre. Elles datent de 1912 : Gudule est d'Aloïs De Beule et Michel serait de S. de Martelaere

La cathédrale compte 49 cloches, dont la grand Salvator qui date de 1481 et pèse 7 tonnes. La cathédrale a une longueur de 110 mètres, une largeur de 50 m et une hauteur de 26,5 mètres.

Infos supplémentaires :
En 1226 pose de la première pierre de l'édifice actuel par le duc Henri I de Brabant. Vu la durée de construction de trois siècles (finition sous Charles Quint), se superposent plusieurs styles :
- romano-ogival
- ogival primaire
- ogival secondaire
- ogival tertiaire
- Renaissance
La façade comprend trois portails. C'est l'architecte Jean Van Ruysbroeck qui a achevé cette façade.

Actualité 2004

Depuis 2004, le faucon pèlerin niche à nouveau à Bruxelles, à la cathédrale des Saints Michel et Gudule, où la nidification est suivie, jour et nuit, par caméras. Source: http://www.cowb.be

En 2011 ils sont toujours présents au poste.

Actualité 2007 : les Jardins de la cathédrale

Voir place Sainte-Gudule.

Actualité 2011 - 2012

Les mardis soirs, durant tout l'été, vers 20h, concerts d'orgue à la cathédrale dans le cadre de "Musica Sacra"

Actualité 2015

Cette année encore des fauconneaux sont nés dans la tour nord.

Lien :

http://www.cathedralestmichel.be

Sources

- http://www.cathedralestmichel.be : site officiel
- "New Picture of Brussels" De J. B. Romberg, 308 pages. Publié en 1820. Libre de droit sur Google Books : description d'époque pages 55 à 66, avec une illustration.
- "Dictionnaire des facteurs d'instruments de musique en Wallonie et à Bruxelles du 9e siècle à nos jours" par Malou Haine, Nicolas Meeùs, Pierre Mardaga, éditeur - 1986 - 765 pages - ISBN 2870092504, 9782870092507 (détail sur les orgues)
- http://belgium.fgov.be/monarchie