Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:




Section :

 Jenneval
  Alexandre Dechet (dit)

[+12 photos dans les sous-sections ci-dessous]


Sous-sections :

2 5 Rue Van Campenhout
1 4 Rue Jenneval (Rue de la Muette (premier nom) )
5 1 Avenue de la Brabançonne
  2 Stèle à Jenneval

Classement de la section:

Personnes célèbres > Artistes >  Jenneval

Description (historique/actualité/....) :

Biographie contextuelle

ReflexCity ne cherche pas à retracer la biographie complète des célébrités, ce qui ferait double emploi avec une multitude d'autres sites bien plus détaillés et précis, que chacun peut aisément consulter. Nous nous limitons ici à situer sommairement la personnalité et à mettre en évidence ses liens avec la région bruxelloise, chronologiquement et géographiquement.
Biographie sommaire

Hippolyte-Louis-Alexandre Dechet, dit Jenneval, est un poète et comédien français né à Lyon en 1801 (selon "La Place des Martyrs - CFC-Editions", ce serait en 1803).
Il jouera à la Comédie Française du Molière et du Voltaire.
Après la révolution de juillet 1830 qui met fin au règne de Charles X, il quitte la France et s'installe à Bruxelles, où il est engagé par le théâtre de la Monnaie. En septembre 1830, il rédige les paroles de la Brabançonne, sur une musique de François Van Campenhout. L'hymne sera interprété pour la première fois le 12 septembre 1830 par le ténor Lafeuillade, sur la scène de la Monnaie.
Le jeune artiste français s'engage dans les rangs des combattants de l'armée belge et, âgé de 29 ans, il meurt la même année, tué lors des combats contre l'armée hollandaise entre Lierre et Malines.
Tragique destin romantique tombé injustement dans l'oubli.

Hommages

En 1897, un monument à sa mémoire est érigé place des Martyrs. Il porte l'inscription « À Jenneval, poète de la Brabançonne, mort pour l'indépendance nationale. Hommage de la Ville de Bruxelles, 23 septembre 1897 ».
Bruxelles a également perpétué le souvenir du jeune poète avec beaucoup d'à-propos : non loin du square Ambiorix la rue Jenneval porte son nom ; elle est parallèle à l' avenue de la Brabançonne, son œuvre et à celle qui porte le nom de son co-auteur, la Rue Van Campenhout.
Place Surlet de Chokier s'élève la statue de la Brabançonne, sur le socle de laquelle sont gravées les paroles de l'hymne (cela peut toujours servir).