Vue depuis le parling Ecuyer. Vers 1978. © Dada

Rechercher un nom, un lieu:





Section :

 Théâtre de la Monnaie
  Théâtre Royal de la Monnaie
  De Munt
  TRM

Photo(s) (30)

Repérage sur plans

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Le pentagone > Place de la Monnaie >  Théâtre de la Monnaie

Les corps de métiers > Les architectes > Architecte Joseph Poelaert >  Théâtre de la Monnaie

Les bâtiments > Les lieux fonctionnels > Les théâtres >  Théâtre de la Monnaie

Personnes célèbres > Peintres > Sol Lewitt >  Théâtre de la Monnaie

Personnes célèbres > Peintres > Sam Francis >  Théâtre de la Monnaie

Les corps de métiers > Décorateurs > Frédéric Nicolay >  Théâtre de la Monnaie

Description (historique/actualité/....) :

Le Théâtre de la Monnaie (De Munt en néerlandais) est l'Opéra de Bruxelles. Situé place de la Monnaie, il doit son nom au fait qu'il a été bâti sur les ruines de l'ancien hôtel des monnaies, détruit par les bombardements de l'armée française en août 1695. Il s'agit d'une des plus (ou la plus ?) anciennes salles de Bruxelles.

Historique

1700
Après le retrait des troupes françaises, le gouverneur des Pays-Bas charge son intendant, du joli nom de Bombarda, de faire édifier une salle de spectacle à cet endroit. La construction est confiée à des architectes vénitiens. Au XVIIIe siècle, ce théâtre est considéré comme un des plus beaux d'Europe. Le 19 novembre, on y donne une représentation pour l'anniversaire du roi Philippe V d'Espagne, en présence de nos gouverneurs.
1744
Charles de Lorraine devient gouverneur des Pays-Bas. Sous son impulsion, l'opéra bruxellois connaît un souffle nouveau et est considéré comme le deuxième d'Europe, immédiatement après Paris.
1773
La Monnaie commence à programmer des spectacles en néerlandais.
1795
Occupation française : la Monnaie n'est plus qu'un « théâtre de province ».
1818
Après plus d'un siècle, la salle est dans un piteux état. La Ville de Bruxelles, qui en est devenue propriétaire, en fait construire une nouvelle, derrière l'ancienne. Le nouveau bâtiment est inauguré en 1819 a été conçu par Louis Damesme.
1830
On joue « La Muette de Portici », opéra d'Auber. Enflammés par les chants patriotiques, les spectateurs se répandent dans les rues. Ces troubles marquent le début de la révolution qui conduira à l'indépendance belge. Il est piquant d'observer que le spectacle était offert pour fêter l'anniversaire de Guillaume I, roi des Pays-Bas. Funeste anniversaire. A noter que la cour était à La Haye (alternativement à Bruxelles et à La Haye).
1855
Suite à l'incendie qui ravagea le théâtre, reconstruction (et agrandissement) de l'édifice par Joseph Poelaert. Le bâtiment est orné de sculptures dues à son frère Victor Poelaert et à Egide Mélot. Le fronton à l'antique est l'œuvre d'Eugène Simonis (1851). Ce fronton intitulé Harmonies des Passions représente l'Harmonie (au centre), le Poème épique et le Poème lyrique (à sa droite) puis l'Amour et la Discorde et enfin le Remord et l'Homicide; A sa gauche le Poème satirique, le Poème pastoral, la Volupté, le Désir, le Mensonge, l'Espérance, la Douleur et la Consolation. Le nouveau théâtre (version Poelaert) est inauguré le 28 mars 1856.
1870
Guerre franco-allemande. Pendant 45 ans la Monnaie sera LA scène où on présente en français les opéras de Richard Wagner, devenu persona non grata en France. Puis survient la Première Guerre mondiale.

Durant la période de l'entre deux guerres, nous n'avons pas d'informations significatives. Quelqu'un en possède-t-il ?

1959
Invité par Maurice Huisman, Maurice Béjart s'installe à Bruxelles et y fonde le Ballet du XXe siècle qui fera le tour du monde et redonnera à la salle bruxelloise son lustre d'antan.

1963
La salle devient établissement d'intérêt public sous la dénomination « Théâtre royal de la Monnaie »

1985
L'architecte Charles Vandenhove, rénove le théâtre.

1987
En conflit avec Gérard Mortier, directeur depuis 1981, Béjart dissout le Ballet du XXe siècle et s'exile à Lausanne.

1992
Bernard Foccroule dirige la Monnaie. Il modernise les spectacles proposés.

Source : inspiré très librement mais très largement de Wikipédia.

Actualité

Il fut réaménagé à la fin des années 1980.
Curiosité: son hall d'entrée, décoré par les célèbres artistes peintres américains Sol Lewitt (pour le sol du hall) et Sam Francis (plafond).

2000 - Le bâtiment est de l'avis de tous dans un triste état.
Rénovation 2003-2007
Chaque été de 2003 à 2007, pendant l'interruption de saison, eurent lieu une phase de rénovation.
On rénova notamment la loge royale et la loge de Bruxelles, le cadre de scène, les balcons et la corniche.
Frédéric Nicolay est impliqué dans la conception du nouveau bar.
Mai: il est confirmé que BelIris (volet "patrimoine et culture") continue à financer la rénovation du théâtre.

Juin 2015 - Septembre 2017 : nouveaux travaux... A l'origine prévu pour une année ils sont prévu jusqu'à la rentrée de 2017. Pendant les deux saisons impactée, des spectacles d'opéra ont été présentés au Cirque Royal et les autres spectacles sous une tente ("le Palais de la Monnaie") sur le site de Tour & Taxis. Quelques détails: éclairage LED, installation de 4 ascenseurs de scènes (pour des montages/démontage rapides de décors) et un ascenseur latéral.

Anecdote

Le Théâtre de la Monnaie a inspiré Hergé en 1948 dans l'album de Tintin "Les 7 boules de cristal" (page 16) où le dessin du Music-Hall Palace rappelle inévitablement l'intérieur du théâtre.

Voir aussi

- Site officiel: http://www.lamonnaie.be
- "Un opéra au quotidien. Le Théâtre de La Monnaie" aux Editions CFC (2007), 120 pages. Par Noëlle Fontaine et Isabelle Pouget.
- "La Monnaie - Chronique architecturale de 1696 à nos jours", Éditions Racine, 1996