Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Jean Jaurès

Classement de la section:

Personnes célèbres > Politiques >  Jean Jaurès

Description (historique/actualité/....) :

Biographie contextuelle

ReflexCity ne cherche pas à retracer la biographie complète des célébrités, ce qui ferait double emploi avec une multitude d'autres sites bien plus détaillés et précis, que chacun peut aisément consulter. Nous nous limitons ici à situer sommairement la personnalité et à mettre en évidence ses liens avec la région bruxelloise, chronologiquement et géographiquement.
Biographie sommaire

Jean Jaurès est un homme politique français, né à Castres (Tarn) le 3 septembre 1859.
Issu d'un milieu bourgeois, ce n'est que progressivement que Jean Jaurès adhérera au socialisme.
A partir de 1893, il représentera à la Chambre les mineurs de Carmaux et se lancera dans la défense des ouvriers en lutte contre le patronat.
Anti Dreyfusard au départ, il ne prendra le parti du capitaine injustement condamné que suite au pamphlet d'Emile Zola « J'accuse », mais sera ensuite un de ses plus ardents défenseurs, ce qui lui donnera une stature nationale.

En 1902, Jean Jaurès participe à la fondation du Parti socialiste français. Son talent d'orateur lui permet de devenir le porte-parole du petit groupe socialiste de l'Assemblée nationale. En 1904, Jaurès fonde le quotidien L'Humanité (qui sera plus tard l'organe officiel du P.C.F.) qu'il dirigera jusqu'à sa mort.

Dans les dernières années de sa vie Jaurès, internationaliste et pacifiste, luttera de toutes ses forces contre le déclenchement de la 1e guerre mondiale qui se profilait. A l'aube du conflit il militait pour une grève de l'internationale ouvrière destinée à en empêcher le déclenchement. Les nationalistes qui le haïssent le feront assassiner.

Le 31 juillet 1914, sortant de son journal l'Humanité pour se rendre au Café du Croissant, Jaurès est assassiné par Raoul Villain, un étudiant ultra nationaliste.
La grève générale internationale ne sera pas déclenchée et la grande boucherie de 14 - 18 pourra tranquillement débuter. Le 29 mars 1919, dans un contexte d'hystérie nationaliste de victoire, le meurtrier avéré de Jaurès sera acquitté.

Mais le temps passant, de plus en plus de villes et villages donneront le nom de Jean Jaurès à leurs places et rues.
Le dimanche 23 novembre 1924, sa dépouille est conduite au Panthéon lors d'une grandiose cérémonie nationale.

Hommages bruxellois

Schaerbeek, commune à solide tradition socialiste, lui a dédié l' avenue Jean Jaurès.

Ce que l'on sait sans doute moins, c'est que Jacques Brel lui a consacré une chanson, « Jaurès », moins connue que d'autres, où il chante avec beaucoup de pertinence « Pourquoi ont-ils tué Jaurès ? »