Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:


Section :

 Souvenir de 14-18
  la guerre 14-18
  Première Guerre mondiale
  la Grande Guerre
  Victoire en 1918

Photo(s) (7)
[+327 photos dans les sous-sections ci-dessous]


Sous-sections :

9 7 Avenue de l'Yser (Avenue des Germains (première dénomination))
3 6 Rue Général Leman (Rue des Rentiers (ancien nom))
4 14 Avenue de l'Armée
17 22 Boulevard Général Jacques (Boulevard Militaire (ancien nom), Avenue Madeleine (ancien nom), Houtweg (ancien nom))
4 7 Place de l'Yser (Place Maritime (ancien nom))
4 6 Parvis Notre-Dame
16 12 Boulevard Lambermont
2 7 Boulevard d'Ypres
2 13 Avenue des Volontaires (rue de la Barrière (ancien nom))
2 6 Boulevard de Dixmude
2 8 Boulevard du Neuvième de Ligne
2 5 Avenue du Roi Albert (Berchem-Sainte-Agathe)
2 6 Rue Gabrielle Petit (Rue de Hambourg)
1 9 Boulevard de Nieuport
1 5 Rue de Witte de Haelen
1 5 Avenue Maréchal Foch
1 13 Avenue Albert-Elisabeth
1 7 Place du Roi Vainqueur
1 7 Rue des Alliés (Rue Sainte-Anne (ancien nom), Rue Guillaume Duden (ancien nom))
1 9 Rue François Gay
1 6 Rue Louis Titeca (Rue du Moulin, Chemin de Nivelles)
  10 Monument au pigeon-soldat (Monument au Pigeon Soldat, Monument aux colombophiles)
  7 Monument de la reconnaissance britannique
  5 Avenue Vital Riethuisen
  5 Rue René Declercq
  7 Avenue du Roi-Soldat (Avenue Bizet (ancien nom))
  5 Rue de Dinant (Rue de Bavière (ancien nom))
3 3 Rue d'Oultremont
1 4 Avenue du Mont Kemmel
1 4 Rue de Passchendaele (Rue des Carabiniers (ancien nom))
1 4 Avenue des Croix du Feu (Avenue de l'Exposition (ancien nom))
6 3 Avenue Delleur
3 3 Avenue Antoine Depage (Rue Antoine Depage (ancienne dénomination))
1 4   Gabrielle Petit
  4 Station Yser
  4 Monument aux forains morts
  4 Monument aux Morts du square
  4 Rue Commandant Ponthier
  4 Rue René Henry
1 3 Rue Louis Delhove
1 3 Rue de Quatrecht (Rue Impériale (ancien nom))
4 2 Rue Edith Cavell (Rue de Bruxelles)
  3 Carré des victimes de 14 - 18
  3 Rue Edouard Gersis
  3 Statue du cardinal Mercier
2 2 Rue Philippe Baucq (Rue Cranz (ancien nom))
  3 Parterre Roi Albert
  3 Rue Jean Deraeck
  3 Ancien Hôpital Français (Avenue Josse Goffin n°158)
1 2 Avenue du Onze Novembre (Avenue du 11 Novembre)
  3   Monument (Aux Morts des Autos-Blindés)
1 2 Avenue Lloyd George (Avenue des Tramways (ancien nom))
1 2 Rue David Van Bever
  2 Rue du Grand Duc
  2 Avenue du Roi Chevalier
  2 Rue de la Forêt d'Houthulst
2 1 Avenue des Anciens Combattants
  2 Place Colonel Bremer
  2 Rue Robert Thoreau
  2 Rue Général Tombeur (Rue Ma Campagne (nom ancien))
  2 Avenue Général de Longueville
  2   Monument aux morts d'Auderghem.
2 1   Marie Depage
2 1   Général Leman (Gérard Leman, Comte Leman)
  1 Rue Willy Coppens
  1 Avenue Marquis de Villalobar
2   Rue Aviateur Thieffry
  1 Rue Pierre Verschelden
  1 Monument Cavell Lepage
  1 Rue Julien Vermeersch
  1 Monument Troupes Transport
  1 Rue Léopold Peret
1   Rue Felix De Keuster
1   Rue de Tervaete
1   Rue Georges et Jacques Martin (Rue du Chasseur (ancien nom))
2     Albert Ier (le Roi chevalier)
1   Avenue Ambassadeur van Vollenhoven
2     Général Jacques (Jacques de Dixmude)
    Avenue de Visé (Rue de Visé (ancien nom) ?, Rue d'Ixelles (encore en 1910))
1     Rosa Luxemburg
1     Caporal Trésignies
    Place du Quatre Août (place du 4 Août)
    Avenue Général Baron Empain
1     Brand Whitlock
1     Marquis de Villalobar
1     Edith Cavell
1     Général Tombeur (Charles-Henri Tombeur)
1     Maurice Lemonnier
    Rue de l'Escadron
    Rue de Ramskapelle
    Avenue du Front
      Jan Olieslagers (Le Démon anversois)
      Cardinal Mercier
      Général Bernheim (Louis Bernheim)
      Aviateur Edmond Thieffry
      Henri d'Oultremont (Major d'Oultremont, Comte d'Oultremont)
      Général Molitor
      Auguste Lambermont (Baron Lambermont)
      Ferdinand Foch (Maréchal Foch)
      Eudore Devroye
      Commandant Ponthier

Classement de la section:

Encyclopédie > Périodes de notre Histoire >  Souvenir de 14-18

Description (historique/actualité/....) :

Le jour de gloire :

1918 est vraiment la seule page de gloire de la courte histoire militaire de la Belgique indépendante : résistance opiniâtre sur l'Yser, prestige du roi Albert, le Roi Chevalier.

Mais aussi, et c'est moins connu, les victoires des troupes belges, commandées par le général Tombeur, en Afrique centrale contre l'armée allemande. Sur l'équateur des militaires belges ont combattu avec succès les Allemands, qui là aussi étaient les agresseurs (la Belgique était neutre) durant quatre longues années. Tous les ont oublié mais au lendemain de l'armistice, ils furent fêtés ici en héros.

Commémorations groupées (exemplatives) :

1 Un quartier d'Etterbeek

Le quartier du Rinsdelle (compris entre l'avenue de la Chasse, l'avenue du 11 Novembre et le chemin de fer) et ses abords immédiats commémorent largement cette page d'histoire.
Les plans de réaménagement de ce quartier étaient prévus dès 1911, mais la guerre a tout retardé et ce n'est vraiment que vers 1925 que les travaux démarrèrent réellement, encore que certains d'entre eux ne furent achevés qu'en 1950.
C'est vers 1930-1938 que des noms rappelant novembre 1918 furent donnés à certaines artères. Il était temps : la guerre d'après était toute proche.

L'axe central est une ligne continue reliant l'avenue de la Chasse au chemin de fer (Station Thieffry):
- avenue du 11 Novembre (armistice)
- place du Roi Vainqueur (le nom parle de lui-même)
- avenue du Front (la guerre des tranchées)
- place du 4 Août (4 août 1914 : l'Allemagne déclare la guerre à la Belgique)
Tout est résumé sur cette ligne droite.
Viennent s'y greffer latéralement d'autres souvenirs :
rue du Général Tombeur, le vainqueur de Tabora.
La rue du Ruanda (victoire de Kigali) la prolonge vers l'avenue du 11 novembre.

De l'autre côté de cet axe :
- la rue Aviateur Thieffry, l'as des as de l'aviation belge en 1914-1918 (mort ultérieurement au bord du lac Tanganiyka)
- la rue Commandant Ponthier. Ici le lien est plus indirect mais manifeste : après la mort de l'officier, son nom fut donné à un 'vapeur' du lac Tanganyika qui ravitailla depuis 1916 nos troupes à Tabora.

Et, à 60 m de là, juste après le pont qui enjambe le chemin de fer, l'avenue de l'Armée est prolongée par la rue de l'Escadron.

Et, toujours dans le même quartier,
-l'avenue du Général Leman. Le général Leman retarda avec vaillance l'avance allemande sur la Meuse et échappa, par hasard, à la mort au fort de Loncin.
- La rue de Tervaete et la rue de Ramskapelle, deux lieux de bataille sur l'Yser à l'automne 1914.

Encore dans la même commune, près du Parc du Cinquantenaire, l'avenue de l'Yser et sa perpendiculaire la rue d'Oultremont, hommage à Henri d'Oultremont qui se battit sur l'Yser.

2 Un quartier du Pentagone :

Assez homogène, il forme un triangle compris entre le Canal, la rue Antoine Dansaert et le quartier historique des anciens quais de Bruxelles

Le boulevard d'Ypres
Le boulevard de Dixmude
Le boulevard de Nieuport
Le boulevard du Neuvième de Ligne
La place de l'Yser et la station Yser
La rue de la Forêt d'Houthulst
La rue de Passchendaele
La rue de Witte de Haelen

Et ailleurs aussi :

Anderlecht a son avenue du Roi Soldat
Deux boulevards de la

grande ceinture
(est) honorent des combattants s'étant illustrés sur l'Yser :
Le
général Jacques
(baron Jacques de Dixmude) :
boulevard Général Jacques

Le colonel
Lambermont
, futur bourgmestre de Schaerbeek :
boulevard Lambermont
et
rue Lambermont

La
rue de l'Yser


De nombreux monuments rendent hommage aux soldats tués pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918) ; impossible de les énumérer tous; mentionnons simplement deux endroits intéressants d'Ixelles : le
square du Souvenir
et le
carré des victimes de 1914-1918
.

Souvenir quantitativement énorme :

En Région bruxelloise, pas moins de 303 voiries évoquent le souvenir de la Grande Guerre. En outre une centaine de monuments commémoratifs ont été édifiés sur la voie publique (on pourrait en ajouter une vingtaine dans des institutions privées).
C'est très rapidement que des
odonymes
évoquant la guerre apparaissent à Bruxelles : l'apogée se situe entre 1918 et 1920; l'érection de monuments aux morts est à peine plus tardive (le temps de les réaliser) : pic entre 1919 et 1921.

Source (de ce §): "Bruxelles, la Mémoire et la Guerre", ouvrage collectif édité par la Renaissance du Livre. 2014.