Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Grands magasins

Photo(s) (1)
[+57 photos dans les sous-sections ci-dessous]


Sous-sections :

2 25 Galeries Anspach (Grand Bazar du boulevard Anspach (lieu disparu), Hôtel de Suède, Anspach Center (ancien nom))
1 6   Grands Magasins de la Bourse (lieu disparu) (Boulevard Anspach n°63-69)
  11 L'Innovation (Galeria Inno, Rue Neuve n°111, INNO)
  11   Au Bon Marché (ancien lieu) (Boulevard du Jardin Botanique n°22-24)
  4 Ancien magasin de l'Union Economique (Rue du Vallon n°18, Chaussée de Louvain n°44)

Classement de la section:

Les bâtiments > Les lieux fonctionnels >  Grands magasins

Encyclopédie > Les commerces à travers le temps >  Grands magasins

Description (historique/actualité/....) :

Le grand magasin est un concept typique qui fit les beaux jours du pentagone durant plus d'un siècle, du milieu du XIXe jusqu'aux années 1970, où ils commencèrent à dépérir, concurrencés par les méga centres commerciaux installés en périphérie (problèmes d'accès et de parking).

L'apparition de ce type de commerces va de pair avec la modernisation des métropoles européennes : Londres a donné l'exemple, suivi par Paris où un Bon Marché s'ouvre sur les boulevards en 1838. Bruxelles embrayera le mouvement 50 ans plus tard.

Le principe en était simple : on trouve TOUT à une seule adresse : alimentation, vêtements, meubles, outillage, restaurants, salon de thé, etc.

Au sens strict il n'y en eut que quatre à Bruxelles :
- Au Bon Marché (boulevard du Jardin Botanique, rue Neuve, actuel emplacement du City 2). 1860
- Grand magasin de la Bourse (boulevard Anspach, - rue Marché aux Poulets) 1872
- L'Innovation (rue Neuve, rue du Damier) 1897
- Galeries Anspach (boulevard Anspach, rue des Fripiers, rue Grétry) 1899

On pourrait en ajouter un cinquième : l'Union Économique à Saint-Josse-ten-Noode, mais il était d'une toute autre nature. Il s'agissait d'une société coopérative visant à fournir les plus démunis à des prix abordables.

Ils étaient tous les quatre situés sur la première moitié du parcours reliant l'ancienne gare du Nord (place Charles Rogier) à la place de la Bourse, avant le percement de la Jonction, occupaient des milliers de m² sur 5 ou 6 niveaux et des centaines d'employés chacun.

La plupart d'entre eux avaient des succursales, principalement dans le "haut de la ville"

En période de fêtes ils proposaient des vitrines d'une splendeur aujourd'hui oubliée. Il était courant dans les années 1950 que les badauds du dimanche patientent simplement pour avoir l'occasion d'admirer un étalage. Il y eut aussi à l'époque de fabuleux royaumes de Saint-Nicolas, avec arrivée du patron des enfants sages en hélicoptère.

1974 : chant du cygne, tentative désespérée : pour éviter les "doublons", on assiste le fusion GB - INNO - BM, tandis que le Grand Magasin de la Bourse s’était lié aux parisiennes Galeries Lafayette afin de tenter d'améliorer son standing.

De la bande des quatre, seule l'Innovation (devenu Galeria Inno) subsiste aujourd'hui, mais il ne reste que l'enseigne, le concept ayant totalement changé.

Les grands magasins évoqués ici sont vraiment, à Bruxelles, des lieux disparus, alors qu'il en subsiste à Londres, Paris et ailleurs.

C'est indéniablement l'apparition de super marchés, situés en périphérie qui a signé leur arrêt de mort.