Depuis le parking Ecuyer (arrière de la place de la Monnaie). Vers 1980 par © Dada

Rechercher un nom, un lieu:




Section :

 Rue des Colonies

Photo(s) (14)
[+15 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  6 Park Atrium (Rue des Colonies n°1-21, Caisse Générale de Reports et Dépôts (premier nom), Josi (ancien nom))
  4 Rue des Colonies n°2-4 (Rue des Paroissiens n°1-5)
  1   Rue des Colonies n°10 et 12 (Hôtel Hesperia Grand-Place, Hôtel Central )
  3 Rue Royale n°74-78 (Royal Atrium, Siège social de la STIB, Rue des Colonies n°62)
  1   Carrefour Colonies Treurenberg

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Le pentagone >  Rue des Colonies

Les communes > Ville de Bruxelles > Les quartiers de Bruxelles > Quartier Royal >  Rue des Colonies

Encyclopédie > Périodes de notre Histoire > Souvenirs de l'ex-Congo belge >  Rue des Colonies

Description (historique/actualité/....) :

Historique

Cette rue a été tracée en 1908/1909 à travers les quartiers démolis pour la ligne de chemin de fer (Jonction), prolongeant la rue de la Loi vers le Palais des Beaux-Arts (Rue Ravenstein) et ce qui sera plus tard la Gare Centrale. Elle deviendra alors un axe très fréquenté par des milliers de navetteurs quotidiens.
Cette rue qui conserve de superbes immeubles est entièrement vouée au tertiaire : personne n'y habite.
Dans les années 1970, étaient installés à l'angle de cette rue et de la rue du Gentilhomme les bureaux de l'Aeroflot, compagnie aérienne d'état de l'Union Soviétique, considérée par les spécialistes comme une des bases principales du K.G.B. en Belqique. En 2010, c'est toujours une société de navigation aérienne russe qui occupe l'endroit mais bien sûr l'espionnage a disparu.
On y trouvait aussi le siège de sociétés liées au passé colonial de la Belgique comme la Belgolaise.

Jadis quartier de banques et de holdings (il en reste), elle présente une assez belle unité architecturale, d'imposants immeubles début XXe.

Actualité 2005-2010

Depuis quelques années se multiplient sur le net des commentaires hostiles au nom de "rue des Colonies". En 2010, un groupe l'a symboliquement rebaptisée "rue de l'Antiracisme". Le but n'est pas ici de prendre parti dans une querelle, mais de mettre en évidence une significative évolution sociologique.