Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:




Section :

 Eglise Saint-Jacques sur Coudenberg
  Place Royale n°6a

Photo(s) (33)
[+1 photo dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  1   Statue de Moïse
      Statue de David

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Les quartiers de Bruxelles > Quartier Royal > Place Royale >  Eglise Saint-Jacques sur Coudenberg

Les corps de métiers > Les architectes > Architecte Barnabé Guimard >  Eglise Saint-Jacques sur Coudenberg

Les corps de métiers > Les architectes > Architecte Louis Montoyer >  Eglise Saint-Jacques sur Coudenberg

Description (historique/actualité/....) :

Bref historique

Ensemble de style néoclassique.
Conçu sous le régime autrichien (par l'architecte Barnabé Guimard). La première pierre fut posée par Charles de Lorraine le 12 février 1776.
L'église, dont la façade évoque un temple gréco-romain, est construite entre 1785 et 1786, la façade et un escalier en 1779-1780; le premier campanile est terminé en 1787. L'église est consacrée le 29 octobre 1787.

Louis Montoyer reprend le flambeau; on lui doit la nef principale et le chœur, il ajoute aussi l'attique et le premier campanile (voir ci-dessus).

Sous l'occupation française l'église fut convertie en temple de la Raison et, ensuite, en temple de la Loi. Enfin, en 1802, l'église fut rendue au culte catholique.

Le 21 juillet 1831, le roi Léopold Ier prêta le serment constitutionnel sur le parvis (plaque commémorative).

En 1843-1845, l'architecte Tilman-François Suys réalise le nouveau campanile octogonal, en bois. Il contient quatre cloches.
En 1849 le même architecte agrandit l'église par l'ouverture de collatéraux.

L'église a été restaurée à plusieurs reprises : en 1903-1904, 1924-1925, 1935-1936, à partir du 18 mars 1966 (architecte J. Rombaux).
En 1987 on restaure encore le campanile.

Description :

Inspirée des temples de l'Antiquité classique l'église est ornée d'un fronton triangulaire soutenu par six colonnes de style corinthien.
Le fronton porte une fresque peinte par Portaels en 1852.

L'intérieur s'articule sur un plan à trois nefs sans transept. Remarquable plafond à caissons. Le maître-autel est en marbre, à la romaine, l'autel latéral droit est dédié à saint Jean Népomucène, celui de gauche à la Vierge.

Orgue :

L'orgue datant de 1982 est issu de l'atelier d'orgue Patrick Collon.

(Source : "Dictionnaire des facteurs d'instruments de musique en Wallonie et à Bruxelles du 9e siècle à nos jours" par Malou Haine, Nicolas Meeùs, Pierre Mardaga, éditeur - 1986 - 765 pages - ISBN 2870092504, 9782870092507)

Remarque :

Dans la documentation pour les visiteurs il est encore indiqué que l'orgue est de Pierre Schyven (d'Ixelles) et date de 1883-1884; une partie du buffet est encore plus ancienne (XVIIIe siècle) et est de la main de Koenraad van Eyck.

Autres sources :

- "New Picture of Brussels" De J. B. Romberg, 308 pages. Publié en 1820. Libre de droit sur Google Book : description sous l'appelation Church of St James ou Church of Kaudenberg en pages 72-73.
- http://www.opt.be : Information Touristique Wallonie-Bruxelles


Autre remarque :

Sur la gravure 'Le koert de Brusselles' d'après R. Vanden Hoeye d'Amsterdam et B De Momper - 1558-1560, l'église est désignée comme Kouwen-berg kercke étant entendu que 'Kouwen' n'est qu'une autre forme de 'Kouden'. Cette forme se retrouve en dialecte bruxellois où la prononciation est [ka ou kave].