Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:




Section :

 Rue Montagne de la Cour
  Hof Straete (en 1760)
  Montagne de la Victoire (an VII)

Photo(s) (25)
[+28 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  7 Mobile de Calder
  21 Old England (Musée instrumental (ancien nom) , Rue Montagne de la Cour n°2, Musée des instruments de musique, M.I.M.)

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Les quartiers de Bruxelles > Quartier Royal >  Rue Montagne de la Cour

Description (historique/actualité/....) :

Contenu incomplet

Celui-ci sera complété prochainement, merci de votre compréhension.
Histoire

Cette rue est l'une des très anciennes artères de la ville : mille ans environ ; elle menait au sommet de la colline où se dressait le château des puissants ducs de Brabant.
C'était un segment de la 'Steenweg' qui reliait la porte de Flandre à la porte de Namur.

Étymologie

Dès le XIIe, aussitôt après la construction du palais ducal, apparaît le nom "Hofberg" de "hof" = cour et de "berg" = colline.

Dans le guide Baedeker 'Belgique et Hollande', de 1905, on trouve l'appellation Berg van 't Hof. On peut encore voir une vieille plaque odonymique 'Berg van 't Hof' au coin de la rue Montagne de la Cour et place Royale.

En 1900 la rue Montagne de la Cour joint encore la rue de la Madeleine à la place Royale !

Quelques adresses de prestige de cette époque :
au numéro 56 : Schott (Frères) éditeurs de musique, Otto June, propriétaire de la firme.
au numéro 58 : Delacre CH. & Cie, pharmacie de la Cour.
au numéro 94 : Old England.

On ne peut pas oublier la chapelle Saint-Georges (ou chapelle van Duvoorde ou encore de Nassau) toujours in situ mais incorporée à la Bibliothèque Royale. Cette chapelle se trouvait à l'époque dans la rue Montagne de la Cour ou, pour être précis, dans l'impasse Saint-Georges)... c'est la rue qui a disparu là. Sur la façade on peut voir le tracé de l'ancienne chaussée qui aboutissait sur l'actuelle place du Musée. C'est en effet là que passait primitivement la 'Steenweg' dont le cours fut dévié vers le centre de la place Royale à la fin du XVIIIe siècle

Actuellement la rue Montagne de la Cour joint, du côté pair, la place Royale à la rue Villa Hermosa (le numéro 2); du côté impair seul le bâtiment abritant le Musée Magritte Museum est conservé (ouf !), il portait encore le numéro 95 en 1960. A ce numéro il abritait la Compagnie de joaillerie et orfèvrerie Altenloh S.A. Les numéros 69 à 93 furent tous démolis. Les dernières démolitions datent de 1984.

Pendant l'occupation française : Montagne de la Victoire.


Le dossier des nouveaux logements

Depuis le milieu des années 1980, il existe un projet rue de la Montagne de la Cour de construction de logements (face au MIM). Ce projet figure même dans l'accord état-région de 1991.
Cependant ces logements dégraderaient la fameuse perspective de la place Royale en direction de l'Hôtel de ville et du Mont des Arts.
Cependant on aurait pu rétablir le tracé originel de cette partie de la rue : la place Royale a été voulue comme place fermée (comme à la place des Martyrs).

Mars 2003 : refus de la Région pour raisons esthétiques.