Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:


Section :

 Jacques Brel

Photo(s): aucune
[28 photo(s) dans les sous-sections ci-dessous]


Sous-sections :

3 10 Site du Céria (Campus du Céria)
  6 Rue de la Sablonnière n° 30 (Auberge de Jeunesse Jacques Brel, Gîte d'étape Jacques Brel)
  6 Station Jacques Brel
  2 Statue de Jacques Brel (Envol)
  2   Hôtel Prince de Liège (Chaussée de Ninove n°664)
  1 Avenue Jacques Brel
  1 Avenue du Diamant n°138 (Masion natale de Jacques Brel)
    Rue Verheyden n°18 (Cartonnerie Vanneste & Brel (lieu disparue))
      avenue des Cerisiers n°55
      Avenue Brigade Piron n°29
      Rue Jacques Manne n°7
      Avenue du Duc Jean n°79
      Boulevard Général Wahis n°31
      Boulevard d'Ypres n° 66
      Boulevard Belgica n°26

Classement de la section:

Personnes célèbres > Artistes >  Jacques Brel

Description (historique/actualité/....) :

Biographie contextuelle

ReflexCity ne cherche pas à retracer la biographie complète des célébrités, ce qui ferait double emploi avec une multitude d'autres sites bien plus détaillés et précis, que chacun peut aisément consulter. Nous nous limitons ici à situer sommairement la personnalité et à mettre en évidence ses liens avec la région bruxelloise, chronologiquement et géographiquement.
Comme le précise l'avertissement ci-contre, cet article ne prétend nullement constituer une biographie de l'immense chanteur qu'est Jacques Brel. Une vaste littérature à son sujet est aisément accessible. Nous nous limiterons donc à rappeler ici quelques faits saillants, peut-être moins connus de tous, de son parcours. Par contre, dans l'esprit de ce site, nous tentons de détailler davantage les lieux de Bruxelles qui évoquent sa vie, sa carrière et son souvenir.

Repères biographiques

Né le 8 avril 1929 à Schaerbeek, Jacques Brel fait ses études au collège Saint-Louis, où il ne sera jamais un brillant élément. Employé quelques années à la cartonnerie familiale Vanneste et Brel à Anderlecht, cet emploi ne le passionne pas vraiment. Il veut chanter et part tenter sa chance à Paris. C'est vers 1952 qu'il commence à composer.
Il galère quelques années, puis peu à peu, le succès se dessine : vers 1955 il se produit à l'Olympia (Paris) et à l'Ancienne Belgique (Bruxelles), mais simplement en première partie de spectacle, ce qu'on appelait à l'époque « la vedette américaine ».
En 1957, il obtient le Grand Prix de l'Académie Charles Cros, distinction alors très prisée. La route du chanteur vers le succès est ouverte.
C'est vers le milieu des années '60 qu'il commence à se lancer dans des équipées en voilier et qu'il obtient sa licence de pilote d'avion.
Inutile d'énumérer ici la riche discographie d'un des plus grands chanteurs francophones de tous les temps.
Rappelons simplement qu'il a aussi tenu de grands rôles dans des films et de qualité et à succès, l'un n'empêchant pas l'autre. Il tourne son premier long métrage en 1967, « Les Risques du Métier », dirigé par le prestigieux réalisateur André Cayatte. Il y aura aussi « Mon Oncle Benjamin » et « L'Emmerdeur » (aux côtés de Lino Ventura) d'Edouard Molinaro. Enfin, déjà malade il tournera en 1974 avec Claude Lelouch, « L'Aventure c'est l'Aventure ».
Entretemps il aura créé à Bruxelles en 1968 « L'Homme de la Mancha », comédie musicale où il interprète Don Quichotte et où son valet Sancho est Dario Moreno. Le décès inopiné de ce dernier viendra perturber les projets.
Opéré d'un cancer, il se retire aux îles Marquises vers 1974.
Malgré son état de santé, il reviendra à Paris en 1977 pour enregistrer son dernier album qui connaîtra un énorme succès.
Son état se détériore gravement et il est transporté en France. Il y décédera le 9 octobre 1978 à l'hôpital Avicenne de Bobigny (région parisienne).
A la demande de Jacques Brel, son corps sera inhumé à Atuona aux îles Marquises, où il repose non loin de la tombe de Paul Gauguin.
Le public de la RTBF l'a élu en 2005 « plus grand belge de tous les temps »

Jacques Brel à Bruxelles

Éminemment Bruxellois, Brel a laissé de nombreuses traces à Bruxelles.
Nous avons tenté de les regrouper en 3 catégories :
- Les lieux où il a vécu
- Ceux qu'il fréquentait ou se produisait
- Ceux qui rendent hommage à sa mémoire
(liste non exhaustive qui peut être complétée)

1 Ses adresses et lieux marquants

1.1 Jacques Brel naît le 8 avril 1929, avenue du Diamant n° 138. Il n'y demeurera que 6 mois (plaque commémorative sur l'immeuble.
1.2 De 1929 à 1931 la famille Brel est établie Avenue des Cerisiers n°55
1.3 De 1931 à 1935, Boulevard d'Ypres n° 66
1.4 De 1935 à 1942, Boulevard Belgica n° 26
1.5 De 1942 à 1951, Rue Jacques Manne n°7
1.6 De 1951 à 1952, Avenue Brigade Piron n° 29
1.7 De 1952 à 1958, Jacques Brel s'exile à Dilbeek
1.8 De 1958 à 1960, Avenue du Duc Jean n° 79
1.9 De 1960 à 1965, Boulevard Général Wahis n°31
1.10 De 1941 à 1946, études à l'Institut Saint-Louis, Boulevard du Jardin Botanique n° 38. Le siège de cet Institut a ultérieurement été transféré Rue du Marais 113.
1.11 De 1946 à 1953, Jacques Brel travaille à la cartonnerie Vanneste et Brel, Rue Verheyden n° 19
1.12 Le 20 mai 1950, mariage avec Thérèse Michielsen à l'hôtel communal de Laeken
1.13 Le 1er juin 1950, mariage religieux à l'Eglise du Divin Enfant-Jésus, Avenue Houba de Strooper n° 757

2 Ses lieux de prédilection et les salles où il s'est produit


1.1 L'Ancienne Belgique, Rue des Pierres n°23 : Jacques Brel y passe pour la 1è fois en « vedette américaine » en janvier 1955. Il y chante pour la dernière fois en mars 1965. Dans l'intervalle, il s'y produira évidemment de très nombreuses fois.
1.2 Le 15 novembre 1966, il donne un gala d'adieu au Palais des Beaux-arts de Bruxelles
1.3 Le 4 octobre 1968, il crée au Théâtre Royal de la Monnaie sa comédie musicale, « L'Homme de la Mancha »
1.4 Il fréquentait régulièrement avec les siens la « Taverne du Passage », vieille brasserie bruxelloise, Galerie de la Reine n° 30
1.5 Il était également un habitué de « La Mort Subite », un très vieux bistrot bruxellois, Rue Montagne aux Herbes Potagères n° 7
1.6 Il fait son dernier repas connu à Bruxelles au restaurant de l'hôtel « Prince de Liège » avec son frère Pierre et son imprésario (date ignorée)
1.7 Le « Tram 33 » : si certaines chansons de Brel ont un ancrage Bruxellois, la plus typique à cet égard est sans doute « Madeleine ». « Nous prendrons le tram 33 pour aller manger des frites chez Eugène …». Cette ligne existait bel et bien ; elle partait du square Henri Rey non loin de chez Brel, pour rejoindre Boitsfort, via la gare du Midi et la gare du Luxembourg. La plaque de ce tram disparu était rouge et bleu. Le 33 a eu son terminus square Henri Rey de 1938 à 1960 ; "Madeleine" est sorti en 1962.

3 Les hommages

Nombre de lieux à Bruxelles rendent un juste hommage à la mémoire de Jacques Brel
3.1 Station Jacques Brel (Métro), avenue Jules Graindor
3.2 Gite d'étape Jacques Brel, Auberge de Jeunesse, rue de la Sablonnière n° 30, à Bruxelles
3.3 Une Allée Jacques Brel, au Parc du Wolvendael, à Uccle
3.4 Une salle Jacques Brel, dans les locaux de la Sabam, (droits d'auteurs) rue d'Arlon n°75-77
3.5 Une Avenue Jacques Brel, à Woluwe-Saint-Lambert
3.6 Un Parc Jacques Brel, situé à l'arrière de la Gare d'Uccle Stalle
3.7 L'école Jacques Brel Rue Esseghem à Jette
3.8 La « Fondation internationale Jacques Brel » place de la Vieille Halle aux Blés n°11, installée dans un endroit remarquable du vieux Bruxelles, à l'initiative de sa fille France, elle vise à perpétuer l'œuvre du chanteur.
3.9 Le Complexe Brel , rue Evenepoel 92-100 - Schaerbeek ; il, s'agit d'un ensemble de 4 tours de logements.
3.10 le square Jacques Brel, est une plaine de jeux située dans le quartier Rempart des Moines.
3.11 Le campus du CERIA comporte un Auditorium Jacques Brel.
3.12 Autour du Square Henri Rey, ancien terminus du tram 33, les paroles de la chanson "Madeleine" sont gravées dans la pierre bleue et une stèle rappelle le parcours Anderlechtois du chanteur de 1942 à 1951.